Com­bien coû­te­ra la fer­me­ture de l’hip­po­drome ?

La part de la taxe sur les pa­ris hip­piques qui re­vient à la Ci­té du che­val ne se­ra plus ver­sée si le champ de courses ferme, comme an­non­cé, fin 2019.

Le Parisien (Yvelines) - - YVELINES - PAR MAXIME FIESCHI

JACQUES MYARD, le maire (LR) de Mai­sons-Laffitte, ne veut rien en dire. Mais il l’as­sure : « Les choses avancent, une piste se des­sine » pour l’ave­nir de l’hip­po­drome, dont France Ga­lop a an­non­cé la fer­me­ture à l’is­sue de la sai­son 2019.

Ces trac­ta­tions dans l’ombre — et Jacques Myard re­ven­dique d’ailleurs de ne pas « mettre tout ce­la sur la place pu­blique » — sont ca­pi­tales pour la ville. Car Mai­sonsLaf­fitte, comme toutes les com­munes qui hé­bergent un hip­po­drome en ac­ti­vi­té, per­çoit une somme pré­le­vée sur les pa­ris hip­piques, in­dexée no­tam­ment sur l’ac­ti­vi­té gé­né­rée par le­dit hip­po­drome. « Pour nous, elle s’élève en­vi­ron à 420 000 € par an », confirme Jacques Myard. Ce qui donne en­vi­ron 1 % des re­cettes de fonc­tion­ne­ment de la com­mune (près de 45 M€ en Une somme consi­dé­rable, qui fait de Mai­sons-Laffitte l’une des com­munes de France les mieux do­tées dans le cadre de cette ponc­tion fis­cale, ima­gi­née par un cer­tain… Jacques Myard, en 2010.

En mai de cette an­née-là, lors du vote de la loi sur l’ou­ver­ture des pa2017). ris spor­tifs en ligne, sous l’égide du mi­nistre de l’Eco­no­mie et des Fi­nances Eric Woerth (lui-même maire de Chan­tilly, dans l’Oise, autre ville hé­ber­geant un hip­po­drome), Jacques Myard, alors dé­pu­té, avait pro­po­sé un amen­de­ment en ce sens. Amen­de­ment qu’il ju­geait comme « un juste re­tour des choses, comme avec les villes qui ont un ca­si­no ». « C’est tout à fait nor­mal puisque la ville in­ves­tit dans les in­fra­struc­tures, dans l’en­tre­tien des routes… », avan­çait Jacques Myard.

Au­jourd’hui, même s’il concède ac­cor­der de la va­leur à cet as­pect du dossier, le to­ni­truant élu ne veut pas don­ner l’im­pres­sion qu’il se mo­bi­lise « uni­que­ment pour ça » : « C’est un dossier com­pli­qué, aux nom­breuses im­pli­ca­tions, et je mul­ti­plie les en­tre­tiens et les ren­dez-vous pour sau­ver à tout prix notre hip­po­drome. »

L’autre im­por­tante source de re­ve­nus fis­caux gé­né­rée par l’hip­po­drome est la taxe fon­cière : 132 000 € l’an pas­sé. « Mais celle-ci de­meure puisque France Ga­lop reste pro­prié­taire des lieux, même si l’hip­po­drome n’est plus en ac­ti­vi­té », pré­cise Jacques Myard.

LA SOMME PER­ÇUE PAR LA VILLE EST D’EN­VI­RON 420 000 € PAR AN

Hip­po­drome de Mai­sons-Laffitte. Des trac­ta­tions se­raient en cours pour as­su­rer l’ave­nir de l’hip­po­drome, mais le maire pré­fère res­ter dis­cret à leur su­jet.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.