Ciel, un homme chauve­sou­ris !

Pas­sion­né de sports ex­trêmes, il est l’un des vi­deo­men de Pa­ra­chu­tisme 42

Le Pays Roannais (Montbrison) - - La Une - Ro­dolphe Mon­ta­gnier ro­dolphe.mon­ta­gnier@cen­tre­france.com

■ SAINTE-AGATHE-LA-BOUTERESSE. Pa­ra­chu­tiste ex­pé­ri­men­té ins­tal­lé en pays d’As­trée, Ka­rim Bos­sou­trot a ef­fec­tué plus de 1.000 sauts, no­tam­ment comme vi­deo­man.

■ ÇA PLANE POUR LUI. Le 8 sep­tembre, il étren­ne­ra sa nou­velle combinaison de wing­suit, une dis­ci­pline im­pres­sion­nante, à l’aé­ro­drome de Saint­-Gal­mier.

An­cien kaya­kiste de haut ni­veau, Ka­rim Bos­sou­trot pra­tique le wing­suit ou vol en combinaison ai­lée. Ama­teur de sen­sa­tions fortes, ce Saint-Aga­thois, fan de sports ex­trêmes, a dé­cou­vert cette dis­ci­pline via son rôle de vi­deo­man à Pa­ra­chu­tisme 42.

Si son em­ploi du temps le lui per­met ­ il gère seul une so­cié­té de main­te­nance in­for­ma­tique ba­sée à Sainte­Agathe­la­Bouteresse qui compte la ma­jo­ri­té des pe­tites et moyennes en­tre­prises du pays d’As­trée par­mi ses clients ­ et si la mé­téo est de la par­tie, Ka­rim Bos­sou­trot de­vrait étren­ner sa nou­velle combinaison de wing­suit le 8 sep­tembre. Le ren­dez­vous fi­gure sur son carnet de sauts, sup­port in­dis­pen­sable et obli­ga­toire pour en­re­gis­trer le dé­tail des sauts ef­fec­tués, sys­té­ma­ti­que­ment pré­sen­té pour la dé­li­vrance ou le re­nou­vel­le­ment d’une li­cence.

Cette combinaison qui lui donne des al­lures d’écu­reuil ou de chauve­sou­ris, il l’a com­man­dée chez un fa­bri­cant en Nou­velle­Zé­lande. Comp­tez quelque 1.200 € pour cet équi­pe­ment qui per­met au sau­teur, bras et jambes at­ta­chés au corps mais quand même pour­vu d’une as­sez grande li­ber­té de mou­ve­ment, de pla­ner sur des grandes dis­tances, à grande vi­tesse.

Des sauts fil­més en ul­tra-haute dé­fi­ni­tion

Ka­rim Bos­sou­trot s’en­vo­le­ra de l’aé­ro­drome de Saint­Gal­mier, une struc­ture qu’il connaît par coeur pour y exer­cer en tant que vi­deo­man de­puis une quin­zaine d’an­nées. Il est l’un de ceux qui, par exemple, im­mor­ta­lise sur une carte mé­moire les bap­têmes de saut en pa­ra­chute au sein de Pa­ra­chu­tisme 42 ; une ac­ti­vi­té es­sen­tielle, vi­tale même, pour les fi­nances du club li­gé­rien pré­si­dé par Her­vé Du­thel. « J’ai tou­jours été at­ti­ré par tout ce qui touche à l’image, ex­plique Ka­rim Bos­sou­trot. Quand j’ai com­men­cé à sau­ter, il y avait les deux Jacques qui fil­maient avec des grosses ca­mé­ras Su­per 8. Ils m’ont pris sous leur aile… »

En une dé­cen­nie, le ma­té­riel a beau­coup évo­lué. Au­jourd’hui, cet ama­teur aver­ti de 47 ans saute avec deux mi­ni­ca­mé­ras em­bar­quées, fixées sur son casque, qui filment en ul­tra­haute dé­fi­ni­tion (UHD). De la mon­tée dans l’avion à l’at­ter­ris­sage en pas­sant par l’ou­ver­ture des portes et les dif­fé­rentes fi­gures, il ac­com­pagne les sau­teurs puis pro­pose un mon­tage d’une qua­li­té pro­fes­sion­nelle. Le sou­ve­nir est d’au­tant plus pré­cieux qu’il faut une très grande maî­trise pour tour­ner au­tour d’un tan­dem sans gê­ner, ni per­tur­ber le mo­ni­teur et son client ; le tout sans né­gli­ger le ca­drage, l’ar­rière­plan, l’éclai­rage… Ka­rim Bos­sou­trot a dé­cro­ché un cer­ti­fi­cat de qua­li­fi­ca­tion pro­fes­sion­nelle (CQP) opé­ra­teur vi­déo/photo qui lui per­met d’as­su­rer entre 100 et 250 vi­déos par an.

De­puis qu’il a goû­té au pa­ra­chu­tisme, ce Cor­ré­zien de nais­sance, ar­ri­vé dans le Fo­rez pour rai­sons pro­fes­sion­nelles après avoir oeu­vré aux sa­peurs­pom­piers de Pa­ris pen­dant deux et long­temps travaillé dans le Roan­nais, a cu­mu­lé plus de 1.100 sauts. « Sans ja­mais avoir li­bé­ré mon pa­ra­chute de se­cours », glisse l’in­té­res­sé qui, ré­cem­ment, s’est pour­tant en­core fait une belle frayeur : la vi­déo live de sa propre voile qui com­mence à se plier et de ses cordes qui s’em­mêlent donne des fris­sons. En pa­ra­chu­tiste ex­pé­ri­men­té qu’il est, Ka­rim Bos­sou­trot n’a pas pa­ni­qué et a ef­fec­tué les gestes justes. Il est par­ve­nu à ré­ta­blir la si­tua­tion mais confesse qu’il s’est fait « un peu peur ». Pas éton­nant que cet ama­teur de sen­sa­tions fortes ait ap­pré­cié une dis­ci­pline dé­cou­verte, par ha­sard, en Sa­voie.

Le base jump après le wing­suit

« Avec un ami, nous nous ren­dions à une course de mo­tos qui a été an­nu­lée, en 2004. Il m’a pro­po­sé de sau­ter en pa­ra­chute, dans un club de Cham­bé­ry. Deux jours de for­ma­tion sur tout ce qu’il ne faut pas faire et je me suis lan­cé. » Seul, omet de pré­ci­ser Ka­rim Bos­sou­trot qui a beau­coup ai­mé. « Trop », s’amuse à glis­ser cet an­cien pra­ti­quant de ca­noë­kayak de haut ni­veau (il a été sé­lec­tion­né en équipe de France, N.D.L.R.), fan de mo­to­cross et de tous les sports ex­trêmes, qui a aus­si travaillé comme mo­ni­teur de sport dans l’ad­mi­nis­tra­tion pé­ni­ten­tiaire.

Le wing­suit, il l’a dé­cou­vert dans des re­por­tages, à la télé, et le pra­tique de­puis 2009. Par­fai­te­ment conscient des dan­gers de la dis­ci­pline, Ka­rim Bos­sou­trot redoute que ce vol en combinaison ai­lée, mar­qué par une tren­taine d’ac­ci­dents mor­tels chaque an­née ne soit bien­tôt très, trop ré­gle­men­té. Et il s’ima­gine dé­jà pas­ser au base jump… ■

La vi­déo de sa propre voile qui s’em­mêle donne des fris­sons

WING­SUIT. Ka­rim Bos­sou­trot es­père pou­voir étren­ner sa nou­velle combinaison de wing­suit le 8 sep­tembre.

PHO­TO : DR

VI­DEO­MAN. Il as­sure de 100 à 250 vi­déos par an ; une ac­ti­vi­té vi­tale pour Pa­ra­chu­tisme 42, le club de Saint-Gal­mier.

PA­RA­CHU­TISME. Le Sainte-Aga­thois compte plus de 1.100 sauts à son ac­tif.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.