So­li­da­ri­té pay­sans, de­puis 30 ans aux cô­tés des agri­cul­teurs

De­puis bien­tôt trois dé­cen­nies, So­li­da­ri­té pay­sans vient en aide aux agri­cul­teurs du dé­par­te­ment

Le Pays Roannais (Montbrison) - - La Une - Ro­dolphe Mon­ta­gnier ro­dolphe.mon­ta­gnier@cen­tre­france.com

Ac­com­pa­gner des ex­ploi­ta­tions agri­coles en dif­fi­cul­té, telle est la vo­ca­tion de l’as­so­cia­tion So­li­da­ri­té pay­sans qui pos­sède une an­tenne dans la Loire, à Feurs, de­puis 1989.

Avec la baisse des prix du lait et de la viande en­re­gis­trée ces der­nières an­nées, So­li­da­ri­té pay­sans a plus que ja­mais du grain à moudre dans la Loire. « Le dé­par­te­ment compte une ma­jo­ri­té d’éle­veurs qui sont du­re­ment éprou­vés par les hausses que vous évo­quez », re­con­naît Léa Fan­get, co­or­di­na­trice de l’an­tenne li­gé­rienne de l’as­so­cia­tion née à la fin des an­nées 80­dé­but des an­nées 90 (lire ci­des­sous). En 2019, ce­la fe­ra trente ans que So­li­da­ri­té pay­sans oeuvre dans la Loire ; trois dé­cen­nies du­rant les­quelles les bé­né­voles dé­par­te­men­taux n’ont ja­mais bais­sé les bras mal­gré l’ac­cu­mu­la­tion et la ré­pé­ti­tion des dif­fi­cul­tés.

Un im­por­tant ré­seau de bé­né­voles dans la Loire

« L’une des ca­rac­té­ris­tiques de ce dé­par­te­ment, c’est de pos­sé­der un ré­seau de bé­né­voles dense et cou­vrant tout le territoire, pour­suit Léa Fan­get qui tra­vaillait dans le Ju­ra avant de ral­lier la Loire et Feurs où l’an­tenne li­gé­rienne de So­li­da­ri­té pay­sans Rhône­Alpes s’est ins­tal­lée, par sou­ci de cen­tra­li­té géo­gra­phique. Au­tour d’un noyau dur de 20 à 25 per­sonnes, une ving­taine d’autres sont prê­ tes à consa­crer du temps et de l’éner­gie. Il y a bien en­ten­du des agri­cul­teurs mais aus­si d’an­ciens pro­fes­seurs de l’en­sei­gne­ment agri­cole, un ex­ban­quier, une as­sis­tante so­ciale et même un édu­ca­teur spé­cia­li­sé qui ne connais­sait rien au mi­lieu agri­cole. Son re­gard est sou­vent in­té­res­sant parce que dif­fé­rent de ce­lui des autres in­ter­ve­nants. »

So­li­da­ri­té pay­sans s’est don­née comme mis­sion d’ac­com­pa­gner les ex­ploi­tants en dif­fi­cul­té. « En grande dif­fi­cul­té, ajoute même Léa Fan­get qui tra­vaille dans un en­vi­ron­ne­ment « concur­ren­tiel ». D’autres struc­tures telles que la Mu­tua­li­té so­ciale agri­cole (MSA, le ré­gime de pro­tec­tion so­ciale obli­ga­toire des per­sonnes sa­la­riées et non sa­la­riées des pro­fes­sions agri­coles, N.D.L.R.) ou la Chambre dé­par­te­men­tale d’agri­cul­ture pos­sèdent des tra­vailleurs so­ciaux et des ser­vices qui in­ter­viennent au­près des po­pu­la­tions en dif­fi­cul­té. À So­li­da­ri­té pay­sans, nous ne sommes sou­mis à au­cune obli­ga­tion de ré­sul­tats, nous n’avons au­cun ob­jec­tif chif­fré. Nous avan­çons au rythme des per­sonnes que nous ac­com­pa­gnons. C’est une dé­marche qui de­vient rare. » Et en­tiè­re­ment gra­tuite. So­li­da­ri­té pay­sans bé­né­fi­cie de fi­nan­ce­ments pu­blics (Ré­gion et Dé­par­te­ment).

Un ac­com­pa­gne­ment en­tiè­re­ment gra­tuit

Le re­vers de la mé­daille, c’est que l’as­so­cia­tion lo­cale pré­si­dée par Mi­chel Sa­ba­tier, éle­veur lai­tier bio à Saint­Ro­main­d’Ur­fé, doit sou­vent faire face aux cas les plus dé­li­cats. Quand elle est sol­li­ci­tée, di­rec­te­ment par un agri­cul­teur ou par sa fa­mille ou son en­tou­rage, c’est sou­vent après plu­sieurs mois, voire plu­sieurs an­nées de ga­lère. L’en­det­te­ment chro­nique est la si­tua­ tion presque clas­sique mais pas la seule. « Les pro­blèmes ren­con­trés sur une ex­ploi­ta­tion peuvent être liés à dif­fé­rents fac­teurs, ex­plique Léa Fan­get. Une pro­duc­tion qui tra­verse une crise im­por­tante, un in­ci­dent cli­ma­tique qui a fra­gi­li­sé l’équi­libre d’une pe­tite struc­ture, un épui­se­ment face aux re­ve­nus qui baissent, un ques­tion­ne­ment sur une orien­ta­tion à choi­sir ou en­core l’ou­ver­ture d’une pro­cé­dure ju­di­ciaire qui, for­cé­ment fait peur alors que c’est par­fois une so­lu­tion pour re­dres­ser la tête… Nous sommes prêts à af­fron­ter des dif­fi­cul­tés d’ordre éco­no­mique, tech­nique, ju­ri­dique ou so­cial. Peu im­porte. »

So­li­da­ri­té pay­sans in­siste en re­vanche sur deux prin­cipes aux­quels l’as­so­cia­tion n’a ja­mais dé­ro­gé : strict res­pect de la con­fi­den­tia­li­té et au­cun ju­ge­ment sur la ma­nière de me­ner une ex­ploi­ta­tion. Les noms des bé­né­voles sus­cep­tibles d’ai­der sont sou­mis au de­man­deur qui peut re­fu­ser telle ou telle per­sonne pour des rai­sons qui n’ap­par­tiennent qu’à lui. Un pre­mier contact de plu­sieurs heures per­met de dres­ser un diag­nos­tic mais So­li­da­ri­té pay­sans oeuvre dans la du­rée.

Des mo­ments dou­lou­reux

Dans la Loire, l’an­tenne fo­ré­zienne tra­vaille ain­si sur un dos­sier de­puis sept ans. Ana­chro­nique mais sym­bo­lique d’une dé­marche d’écoute qui se veut avant tout res­pec­tueuse de la per­sonne en dif­fi­cul­té. Pas ques­tion de brus­quer.

L’an der­nier, l’as­so­cia­tion est in­ter­ve­nue au­près de 62 ex­ploi­ta­tions, ma­jo­ri­tai­re­ment dans le Roan­nais et le Fo­rez, mais aus­si dans les monts du Lyon­nais. Et pas seule­ment au­près d’agri­cul­teurs. Bû­che­rons, vi­gne­rons ou en­core en­tre­pre­neurs agri­coles sont aus­si ac­cueillis et écou­tés.

« Il n’y a pas de pro­fil type d’ex­ploi­tants en dif­fi­cul­té, as­sure Léa Fan­get. Nous ac­com­pa­gnons des jeunes et des per­sonnes plus âgées, des hommes et des femmes, des gens ma­riés et des cé­li­ba­taires… Mais l’agri­cul­teur est une per­sonne qui ne se soigne pas. Ou peu. Pas plus phy­si­que­ment que psy­chi­que­ment. »

Ces deux der­nières an­nées, l’as­so­cia­tion a vé­cu ses deux pre­miers sui­cides : « Un mo­ment par­ti­cu­liè­re­ment dou­lou­reux mais il n’y a pas que de l’im­puis­sance », in­siste Léa Fan­get qui a conser­vé des liens avec des ex­ploi­tants qui, grâce à So­li­da­ri­té pay­sans Loire, ont re­pris le des­sus. ■

L’an der­nier, l’as­so­cia­tion est in­ter­ve­nue au­près de 62 ex­ploi­ta­tions

è Contact. So­li­da­ri­té pay­sans Loire, 4, rue Phi­li­bert-Mot­tin, 42.110 Feurs. Té­lé­phone : 04.77.26.31.53. Site In­ter­net : www.so­li­da­ri­te­pay­sans.org/loire

SO­LI­DA­RI­TÉ PAY­SANS. L’as­so­cia­tion in­ter­vient dans des mo­ments par­fois dé­li­cats. PHO­TO D’IL­LUS­TRA­TION

DAN­GER. Le moindre grain de sable, comme un in­cen­die, peut ve­nir rompre l’équi­libre d’une ex­ploi­ta­tion. PHO­TO D’IL­LUS­TRA­TION : FLO­RIAN SALESSE

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.