Saint-Laurent se fait taxer sa Tré­so­re­rie

La di­rec­tion des Fi­nances pu­bliques a confir­mé le re­grou­pe­ment du ser­vice à St­Sym­pho­rien

Le Pays Roannais (Tarare) - - La Une - Jeanne Ber­nar­don jeanne.ber­nar­don@cen­tre­france.com

Au 1er jan­vier 2019, Saint­Laurent-de-Cha­mous­set pour­rait voir par­tir sa tré­so­re­rie vers SaintSym­pho­rien-sur-Coise. En ul­time re­cours, les élus montent au cré­neau pour dé­fendre le ser­vice.

«Nous ne sommes pas prêts ». Alors que le pro­jet de rap­pro­che­ment des tré­so­re­ries de Saint­Sym­pho­rien­sur­Coise avec celle de Saint­Laurent­de­Cha­mous­set, vient d’être confir­mé par les Fi­nances pu­bliques, Pierre Var­liette, maire de Saint­Laurent, s’avoue « in­quiet » si ce ser­vice ve­nait à dé­ser­ter sa com­mune au 1er jan­vier 2019.

Dans une mis­sive da­tée du 20 juin der­nier, adres­sée à M.Var­liette, le di­rec­teur ré­gio­nal des Fi­nances pu­bliques, Phi­lippe Ri­quier, a of­fi­ciel­le­ment confir­mé « le rap­pro­che­ment des deux tré­so­re­ries sur le site de Saint­Sym­pho­rien­sur­Coise en rai­son de leur ni­veau d’ac­ti­vi­té ». Le maire, pour qui cette dé­ci­sion porte un nou­veau coup au main­tien des ser­vices de proxi­mi­té en zone ru­rale, sou­lève une pro­blé­ma­tique plus large et par­ti­cu­liè­re­ment mar­quée dans le sec­teur sud des Monts du Lyon­nais : la mo­bi­li­té. « J’avais de­man­dé à M.Ri­quier de re­pous­ser sa dé­ci­sion de 2 ou 3 ans, le temps de ré­soudre ce pro­blème de mo­bi­li­té sur le ter­ri­toire. Comment les gens non vé­hi­cu­lés vont­ils al­ler de Cham­bost­Lon­ges­saigne à Saint­Sym­pho­rien sans trans­ port en com­mun ? Ce­la va po­ser un vrai pro­blème », pour­suit l’élu. Il es­time en outre que la po­pu­la­tion de sa com­mune, no­tam­ment les aî­nés, ne sont pas non plus « prêts à ef­fec­tuer leurs dé­marches en ligne », l’une des al­ter­na­tives en­vi­sa­gées à la sup­pres­sion du ser­vice de proxi­mi­té. Une autre pro­po­si­tion du maire pour main­te­nir le centre des Fi­nances pu­bliques dans le village, consis­tait à mettre à dis­po­si­tion le bâ­ti­ment com­mu­nal ac­tuel­le­ment oc­cu­pé par la Tré­so­re­rie, qui au­rait per­mis à l’État de réa­li­ser 8.000 € d’éco­no­mie par an­née de sur­sis.

Pierre Var­liette a re­çu bon nombre de sou­tiens des maires des Monts du Lyon­nais, ain­si que de Ch­ris­tophe Guillo­teau pour le Dé­par­te­ment et Laurent Wau­quiez pour la Ré­gion. Le pré­sident du Rhône a poin­té le dés­équi­libre que ce­la en­traî­ne­rait sur le ter­ri­toire avec « deux an­tennes fis­cales sur le can­ton de Vau­gne­ray contre une seule pour le can­ton de l’Ar­bresle ». M. Guillo­teau sou­tient qu’« une so­lu­tion au­rait pu être trou­vée, comme ce­la a été le cas au Boisd’Oingt (*) mais il n’y a pas eu de dis­cus­sion, ils (les Fi­nances pu­bliques. N.D.L.R.) sont par­tis sans rien dire. »

« Les jeux sont faits »

Le pré­sident de la com­mu­nau­té de com­munes des Monts du Lyon­nais, Ré­gis Chambe, en­tend al­ler jus­qu’au bout pour dé­fendre le main­tien du ser­vice d’État à Saint­Laurent­de­Cha­mous­set. Il pré­sen­te­ra pro­chai­ne­ment une mo­tion de­vant son conseil. Pour au­tant, l’élu com­mu­nau­taire ne se fait plus d’illu­sion. « Les jeux sont faits, la dé­ma­té­ria­li­sa­tion a dé­jà com­men­cé. D’ici 5 ou 10 ans, il n’y au­ra plus de per­cep­tion de proxi­mi­té. Il faut main­te­nant amor­tir les choses et lut­ter pour que des permanences fis­cales soient mises en place », a­t­il fi­na­le­ment fait va­loir.

Sur ce point, Phi­lippe Ri­quier s’est dit « dis­po­nible pour étu­dier les dif­fé­rentes so­lu­tions pour pré­ser­ver un ni­veau d’ac­ces­si­bi­li­té éle­vé, ba­sé sur la mise en place de permanences fis­cales lors des échéances dé­cla­ra­tives ». ■

(*) Pour com­pen­ser la fer­me­ture du Centre des Fi­nances pu­bliques du Boisd’Oingt, le 31 dé­cembre 2015, les élus de l’an­cien can­ton s’étaient bat­tus avec suc­cès pour ob­te­nir des permanences ré­gu­lières à la Mai­son du Rhône.

« Il n’y a pas eu de dis­cus­sion, ils sont par­tis sans rien dire »

PHO­TO D’ILLUSTRATION PHI­LIPPE BIGARD

RÉ­PONSE. Le dé­pu­té LREM de la 10e cir­cons­crip­tion du Rhône, Tho­mas Gas­silloud, a rap­pe­lé dans un cour­rier adres­sé à M. Var­liette la ré­or­ga­ni­sa­tion en cours des Tré­so­re­ries au ni­veau na­tio­nal, du fait no­tam­ment de la dé­ma­té­ria­li­sa­tion : « En 2018, 62 % des contri­buables pour­raient pas­ser par la dé­cla­ra­tion en ligne ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.