Le Nin­ka­si va im­plan­ter un deuxième site à Ta­rare

Le Pays Roannais (Tarare) - - La Une - Étienne Chaize [email protected]­tre­france.com

La bras­se­rie a ré­ser­vé un es­pace de 17.000 m² à Ta­rare, proche du via­duc, pour ins­tal­ler une nou­velle usine de pro­duc­tion. 10 mil­lions d’eu­ros vont y être in­ves­tis.

En at­ten­dant, le fon­da­teur du Nin­ka­si, Ch­ris­tophe Far­gier, a pré­sen­té le pre­mier whis­ky de sa bras­se­rie, qui sor­ti­ra mi­dé­cembre.

Vendredi 23 no­vembre, à la veille du Lyon whis­ky fes­ti­val, le fon­da­teur et pa­tron du Nin­ka­si, Ch­ris­tophe Far­gier, a pré­sen­té le pre­mier whis­ky de sa bras­se­rie en avant-pre­mière. Il sor­ti­ra mi-dé­cembre et les ré­ser­va­tions sont dé­jà com­plètes.

Ça y est. Après trois an­nées pas­sées à vieillir dans des fûts de vins blancs, le pre­mier whis­ky du Nin­ka­si s’est en­fin don­né à dé­gus­ter, le week­end der­nier, à l’oc­ca­sion du Lyon whis­ky fes­ti­val.

Pour le pa­tron de la bras­se­rie lyon­naise, Ch­ris­tophe Far­gier, c’est une étape émou­vante, fruit d’un tra­vail en­ga­gé il y a main­te­nant dix ans, lors­ qu’il a pris contact pour la pre­mière fois avec Al­ban Per­ret, vi­gne­ron et dis­til­la­teur à Mor­gon de son état.

À force de tra­vail et de re­cherche, ce der­nier, ac­com­pa­gné d’une so­lide équipe, a mis au point plu­sieurs re­cettes en 2015. La pre­mière d’entre elles sort cette fin d’an­née sous le nom de Track 01 ,en clin d’oeil à la mu­sique, chère au Nin­ka­si, et la nu­mé­ro­ta­tion des chan­sons sur les disques.

Édi­tions li­mi­tées à 1.000 bou­teilles

Pro­duit haut de gamme en édi­tion li­mi­tée à 1.000 bou­teilles de 50 cl (dont 200 ré­ser­vées pour les col­la­bo­ra­teurs de l’en­tre­prise) à 49,90 € l’uni­té, ce whis­ky 100 % made in

France a ra­pi­de­ment trou­vé pre­neur. En quelques jours, les ré­ser­va­tions étaient closes sur le site In­ter­net de la bras­se­rie. Seul es­poir pour ceux qui vou­drait y trem­per les lèvres, se rendre dans l’un des 17 Nin­ka­si de France le 17 dé­cembre. « Chaque en­seigne dis­po­se­ra de 18 bou­teilles », in­dique Ch­ris­tophe Far­gier qui voit en ce pro­duit un ca­deau de Noël idéal.

Pour ce­lui qui a fon­dé le Nin­ka­si il y a 21 ans main­te­nant, l’ad­jonc­tion du whis­ky aux bières, aux

bur­gers et à la mu­sique est ve­nue na­tu­rel­le­ment. « Beau­coup de bras­se­ries ar­ti­sa­nales, no­tam­ment aux États­Unis, se lancent dans la dis­til­la­tion », no­tet­il. Il faut dire que les ma­tières pre­mières sont les mêmes : du malt et de l’eau prin­ci­pa­le­ment. « À la base du whis­ky il y a une très bonne bière, sans hou­blon », lance l’entre­ pre­neur qui ne manque pas de van­ter la qua­li­té de l’eau tararienne où son site de pro­duc­tion est ins­tal­lé de­puis 2012. « C’est pro­pice à la bière, mais aus­si au whis­ky ».

« On ne vou­lait pas co­pier les autres »

Dé­sor­mais, le Nin­ka­si fait par­tie d’une pe­tite cin­quan­taine de dis­til­le­ries en France. « Le fait que la France ne fa­brique pas beau­coup de whis­ky est une ano­ma­lie. On a tous les in­gré­dients et le sa­voir­faire en dis­til­la­tion », s’étonne Ch­ris­tophe Far­gier convain­cu que l’Hexa­gone peut « de­ve­nir un grand pays de whis­ky ». En s’ap­puyant no­tam­ment sur les vi­gne­rons, dont les fûts, per­mettent au whis­ky de dé­ve­lop­per des arômes bien de chez nous. Car le but d’Al­ban Per­ret et Ch­ris­tophe Far­gier était clair : « On ne vou­lait pas co­pier les autres ».

Pour ça, les dis­til­la­teurs ont tra­vaillé en cir­cuit court au­tant que faire se peut, uti­li­sant des malts fran­çais et ré­cu­pé­rant leurs fûts aus­si près de Ta­rare que pos­sible. Le spi­ri­tueux a ain­si pas­sé deux ans dans des fûts de Con­drieu ve­nus du Do­maine Louis­Chèze (Ar­dèche) et un an en fût de Mon­ta­gny (Saône­et­Loire).

En mai, le deuxième whis­ky du Nin­ka­si sor­ti­ra des fûts. Puis, à l’au­tomne pro­chain, les ama­teurs pour­ront dé­gus­ter le

Track 03. « Ce se­ront des édi­tions très dif­fé­rentes, avec des malts dif­fé­rents, vieillies dans des fûts dif­fé­rents. Le but, c’est de faire dé­cou­vrir toutes les ri­chesses du whis­ky ». Là en­core, le ti­rage se­ra li­mi­té, mais « c’est un pro­jet qui monte en puis­sance », as­sure Ch­ris­tophe Far­gier qui compte bien ac­cé­lé­rer la pro­duc­tion d’ici deux à trois ans (le temps de faire vieillir les nou­velles re­cettes).

« Que la France ne fa­brique pas beau­coup de whis­ky est une ano­ma­lie » CH­RIS­TOPHE FAR­GIER Fon­da­teur et di­ri­geant du Nin­ka­si (à gauche).

« Faire dé­cou­vrir toutes les ri­chesses du whis­ky »

PHO­TO : E. C.

PRÉ­CI­SION. Tant qu’il n’a pas trois ans ré­vo­lus, un spi­ri­tueux ne peut pas être of­fi­ciel­le­ment ap­pe­lé whis­ky. Mis en fût le 11 dé­cembre 2015, il se­ra donc mis en bou­teille le 14 dé­cembre 2018, pour un lan­ce­ment le 17. Les bou­teilles dé­jà sor­ties ne ser­vi­ront qu’à la dé­gus­ta­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.