Un nou­veau cré­ma­to­rium

Quatre in­ter­com­mu­na­li­tés ont pris part à la construc­tion

Le Pays Roannais (Tarare) - - Vie Départementale L'actu - Lae­ti­tia Co­hen­det lae­ti­tia.co­hen­[email protected]­tre­france.com ➡ Portes ou­vertes. Le cré­ma­to­rium de Mont­martre ouvre ses portes au grand pu­blic, sa­me­di 8 dé­cembre, jour de son inau­gu­ra­tion, avant sa mise en ser­vice lun­di. Les cu­rieux pour­ront ac­cé­der aux salles de

Le cré­ma­to­rium de Mont­martre entre en fonc­tion lun­di 10 dé­cembre ; un bel en­droit pour faire ses adieux.

Pen­sée, en 2014, pour an­ti­ci­per l’évo­lu­tion des moeurs (la cré­ma­tion re­pré­sen­te­ra 30 % des choix fu­né­raires li­gé­riens en 2030 et 50 % des rites en 2050), la nou­velle struc­ture, toute de verre et de bois clair, porte la marque du ca­bi­net Ci­maise : de lu­mi­neux et grands es­paces ou­verts sur la na­ture et les toits sté­pha­nois.

Trois fours ont trou­vé place en bor­dure du ci­me­tière de Mont­martre, ac­com­pa­gnés de lignes de fil­tra­tion in­dé­pen­dantes, de deux salles de cé­ré­mo­nie (170 et 50 places), d’es­paces de convi­via­li­té (po­ten­tiel­le­ment ac­ces­sibles aux ser­vices d’un trai­teur), et d’un scan­ner. La ma­chine, par la­quelle tran­si­te­ront les cer­cueils, dé­tec­te­ra la pré­sence d’un éven­tuel pa­ce­ma­ker, nui­sible aux ins­tal­la­tions (l’ap­pa­reil avait fait ex­plo­ser, voi­ci quelques mois, l’un des fours de Côte Chaude).

8 mil­lions d’eu­ros ont été in­ves­tis dans cette construc­tion mo­derne, de­si­gn, pro­pice au re­cueille­ment et 198 com­munes fé­dé­rées par la voie de l’in­ter­com­mu­na­li­té. Car Saint­Étienne Mé­tro­pole n’est pas seule à ré­gler la fac­ture. Loire Fo­rez Ag­glo­mé­ra­tion, Fo­rez Est et les Marches du Velay­Roche­ ba­ron ont mis la main au por­te­feuille, convain­cues d’avoir tout à ga­gner de cette ex­cep­tion­nelle col­la­bo­ra­tion. « Ce nou­veau site est d’au­tant plus in­té­res­sant pour nos ter­ri­toires qu’il est très fa­cile d’ac­cès, en sor­tie de ro­cade », es­time Éric Lar­don, maire de Saint­Mar­cel­li­nen­Fo­rez et vice­pré­sident dé­lé­gué aux af­faires fu­né­raires à Loire Fo­rez.

Des ta­rifs par­mi les plus bas de France

Les quatre par­te­naires, as­so­ciés dans le cadre d’une so­cié­té pu­blique lo­cale, ont ap­por­té 2,5 mil­lions d’eu­ros au ca­pi­tal, contrac­té un em­prunt, pas­sé un mar­ché de ges­tion avec Cla­rea pour la par­tie tech­nique, et re­cru­té une di­rec­trice (Ca­ro­line Barge, après dix an­nées pas­sées à la tête du cré­ma­to­rium de Lyon Guillo­tière, a pris ses fonc­tions en sep­tembre). « Nous au­rions pu tout dé­lé­guer à une so­cié­té pri­vée mais nous vou­lions gar­der un oeil sur le fonc­tion­ne­ment et les coûts », confie Gilles Ar­tigues, pré­sident de la SPL. Ta­rifs, jus­te­ment, que les élus ont vou­lus les plus bas : 552 € pour une cré­ma­tion quand 533 € étaient hier de­man­dés à Côte Chaude pour un ser­vice de moindre qua­li­té.

En poste de 8 à 18 heures en se­maine et de 8 à 12 heures le sa­me­di, les équipes por­te­ront le nom­ bre de cré­ma­tions quo­ti­diennes à neuf. Un vrai plus pour ré­duire les dé­lais d’at­tente au­jourd’hui proches de sept jours. ■

Une col­la­bo­ra­tion in­édite dans le Sud Loire

BOISÉE. La grande salle de cé­ré­mo­nie et ses 170 places as­sises, ou­verte sur la na­ture.

MONT­MARTRE. L’équi­pe­ment do­mine tout Saint-Étienne.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.