Une an­cienne as de l’ova­lie au MRC

So­nia Roux­Ma­gué en­traîne les moins de six ans ; peu connaissent son par­cours

Le Pays Roannais (Tarare) - - Montbrisonnais L'Actu - Mi­chel Dru­tel

Édu­ca­trice au Mont­bri­son rugby club (MRC), So­nia Roux-Ma­gué a long­temps joué en équipe de France de rugby uni­ver­si­taire. Por­trait.

C’est en Bre­tagne, l’an­née de ses 11 ans, que So­nia Roux­Ma­gué se pro­cure sa pre­mière li­cence. Un après­mi­di dé­cou­verte à Saint­Re­nan, ou­vert aux gar­çons et filles, l’a vue rem­por­ter le par­cours ini­tia­tique ; elle entre dans la fou­lée à l’école de rugby. « Ma­man n’était pas pour, mais le gar­çon man­qué que j’étais avait tout de suite ac­cro­ché, confie­t­elle. Je n’ima­gi­nais pas, alors, que cette pas­sion me condui­rait aus­si loin. »

1,61 m et 48 kg

À 14 ans, la jeune joueuse quitte l'équipe de gar­çons pour re­joindre les filles de Brest où elle tape dans l’oeil des sé­lec­tion­neurs en vingt­quatre mois. Voi­là que s’ouvrent les portes de l'équipe de France uni­ver­si­taire, sa deuxième fa­mille du­rant huit ans. Chan­ge­ment de dé­cor à 24 ans. Ex­pa­triée à Lyon pour y suivre des études d’in­fir­mière, elle in­tègre l'équipe de rugby à 7 de Gi­vors. Sa taille (1,61 m) la pré­dis­pose aux lignes ar­rières où ses qua­li­tés de bat­tante et de ga­gneuse, as­so­ciées à un es­prit d'équipe re­con­nu, lui valent de te­nir le poste de de­mi de mê­lée de l’équipe Rhône­Alpes. « J'avais un sou­ci, sou­rit­elle. Il me fal­lait me battre et prou­ver qu'en dé­pit de ma taille et de mes 48 kg, j'avais ma place sur le ter­rain. »

La Mont­bri­son­naise n’ou­blie­ra ja­mais « la va­se­line que l'on se met­tait sur le vi­sage pour que ça glisse », le camphre et la pom­made Dol­pic® pour im­pres­sion­ner l'ad­ver­saire au cours des 5 pre­mières mi­nutes, cru­ciales, « ces troi­sièmes mi­temps à Brest où tout nous était of­fert dans les bars et les dis­co­ thèques, les re­tours de match en car, et en chan­sons, fai­sant le folk­lore du rugby et la vi­site de ces vil­lages où notre en­traî­neur nous condui­sait une heure avant la ren­contre pour nous pré­pa­rer en équipe. » On ne se lasse pas de ses anec­dotes. « C'était une belle époque, avoue So­nia Roux­Ma­gué. Je me rap­pelle avoir af­fron­té le Pays de Galles. Nous avions per­du à do­mi­cile à l'al­ler mais ga­gné au re­tour. J’avais été im­pres­sion­née par la taille de nos ad­ver­saires qui me dé­pas­saient de deux têtes. »

La Mont­bri­son­naise sait avoir ga­gné en as­su­rance grâce au rugby, une qua­li­té très utile dans sa vie pro­fes­sion­nelle, elle qui fut em­ployée en mi­lieu hos­pi­ta­lier avant de pas­ser en li­bé­ral.

Une pas­sion trans­mise à son fils et aux jeunes joueurs du club

On n’ou­blie pas une pas­sion de jeu­nesse. So­nia Roux­Ma­gué s’y consacre au­jourd’hui en tant qu’édu­ca­trice à l’école du MRC. Char­gée des jeunes de moins de 6 ans, elle est éga­le­ment membre de l’équipe de rugby à 5, dans une confi­gu­ra­tion qui pri­vi­lé­gie de nou­velles tech­niques (dont l’ab­sence de pla­quages) et qui, af­firme­t­elle, peut être pra­ti­quée de 7 à 77 ans.

Très proche de son fils Bap­tiste qui ne pou­vait es­pé­rer meilleur en­traî­neur, elle l’ini­tie au plai­sir du jeu sans es­prit de com­pé­ti­tion. ■

FINE ÉQUIPE. So­nia Roux-Ma­gué et son fils Bap­tiste, en com­pa­gnie d’An­toine Hu­guet, pré­sident du MRC.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.