A89-A6 : le der­nier tron­çon

Après 22 mois de chan­tier et 146 M€

Le Pays Roannais (Tarare) - - 2018 La Rétrospective - Lu­do­vic Daim.

La jonc­tion entre Bor­deaux et Lyon est inau­gu­rée, le 2 mars.

« Ce que l’on ne peut évi­ter, il faut l’em­bras­ser. » Em­prun­tant à Sha­kes­peare tout en re­gret­tant tou­te­fois que le tra­cé ne passe pas « 5 km plus au Nord », Gé­rard Col­lomb, alors mi­nistre de l’In­té­rieur, inau­gure, vendredi 2 mars à Li­mo­nest, le tron­çon re­liant l’A89 à l’A6 qu’il avait com­bat­tu en tant que maire de Lyon et pré­sident de la mé­tro­pole. Les 5,5 km man­quants entre Bor­deaux et Lyon au­ront coû­ té 146 M€. « Nous avons me­né un chan­tier de 22 mois très contraint en mi­lieu ur­bain et pé­ri­ur­bain, mais aus­si au ni­veau po­li­tique », re­con­nais­sait au mo­ment de cou­per le ru­ban Phi­lippe Nou­ry, P.­D.G. d’Au­to­routes Pa­ris Rhin Rhône, qui a in­té­gra­le­ment fi­nan­cé le chan­tier « sans la moindre sub­ven­tion pu­blique ».

Tarare ga­gnante

Si les 42.000 vé­hi­cules/ jour ont un peu plus gros­si le bou­chon de Four­vière, « on ne peut igno­rer tou­te­fois que ce tron­çon est une op­por­tu­ni­té de dé­ve­lop­pe­ment pour Tarare et sa ré­gion », avait com­men­té Pa­trice Ver­chère, dé­pu­té LR de l’Ouest rho­da­nien. « Tarare connaît un autre dé­ve­lop­pe­ment de­puis l’A89, avait em­brayé M. Col­lomb, qui a en­sei­gné dans la Ci­té du voile. La mo­bi­li­té est un fac­teur de dé­ve­lop­pe­ment ; en­core faut­il bien la pen­ser. Il n’est plus pos­sible de faire ar­ri­ver des au­to­routes dans les villes. » ■

APRR/SÉMAPHORE PHO­TO

LIAI­SON. Sans doute le der­nier bout d’au­to­route ame­nant du tra­fic à Lyon, sa­tu­rée.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.