L’af­faire du juge Re­naud re­fait sur­face

L’ex­ma­gis­trat Georges Fe­nech in­tente un pro­cès pour dif­fa­ma­tion

Le Pays Roannais (Tarare) - - Vie Régionale L'actu - L.D. (Avec AFP)

43 ans après l’as­sas­si­nat du juge lyon­nais Fran­çois Re­naud, l’af­faire ja­mais élu­ci­dée a été évo­quée pour la pre­mière fois de­vant un tri­bu­nal, lun­di, lors d’un pro­cès en dif­fa­ma­tion in­ten­té par l’ex-ma­gis­trat Georges Fe­nech à Fran­cis Re­naud, le fils de la vic­time.

Dans un do­cu­men­taire dif­fu­sé en juillet 2015 sur France 3 in­ti­tu­lé Le juge Re­naud: un homme à abattre, il était no­tam­ment avan­cé par Re­naud fils que dans cette af­faire d’as­sas­si­nat dont l’ins­truc­tion, res­tée in­fruc­tueuse, a du­ré 17 ans, « la rai­son d’État » avait « triom­phé ».

Pour lui, son père est mort as­sas­si­né par un com­man­do ar­mé en 1975 en pleine rue à Lyon parce qu’il s’in­té­res­sait au fi­nan­ce­ment du par­ti UDR à tra­vers cer­tains hold­up im­pu­tés au Gang des Lyon­nais en lien avec le Ser­vice d’ac­tion ci­vique (SAC, consi­dé­ré comme la po­lice pa­ral­lèle du pou­voir gaul­liste).

Re­laxe re­quise

Une thèse re­pous­sée par l’an­cien juge d’ins­truc­tion et ex­dé­pu­té LR du Rhône, qui a mis un point fi­nal à ce dos­sier en ren­dant un non­lieu en 1992. « On a beau­coup tra­vaillé » et « la vé­ri­té du dos­sier, c’est que Fran­çois Re­naud a été tué par la pègre lyon­naise. Il n’y a ja­mais eu la moindre chose qui ait pu ac­cré­di­ter la thèse de l’as­sas­si­nat po­li­tique », a dé­cla­ré M. Fe­nech rap­pe­lant que dans le re­por­tage, Fran­cis Re­naud ex­plique qu’il est le juge qui a « tué le dos­sier ». Le par­quet a re­quis la re­laxe de Fran­cis Re­naud. Dé­ci­sion le 18 fé­vrier. ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.