L’eau va cou­ler sous d’autres ponts

L’as­sai­nis­se­ment col­lec­tif et les eaux plu­viales en charge à par­tir du 1er jan­vier

Le Pays Roannais (Tarare) - - Pays de l'Arbresle - Sté­phane Voyant ste­[email protected]­tre­france.com

Dès le 1er jan­vier, la com­mu­nau­té de com­munes pren­dra la com­pé­tence de l’as­sai­nis­se­ment col­lec­tif et non-col­lec­tif, mais aus­si la ges­tion des eaux plu­viales en lieu et place du Sia­ba.

Alors que la la loi por­tant sur la Nou­velle Or­ga­ni­sa­tion Ter­ri­to­riale de la Ré­pu­blique (NOTRe) de­man­dait à la Com­mu­nau­té de com­munes du Pays de l’Arbresle de prendre la com­pé­tence sur les eaux plu­viales en 2020, cette der­nière a sou­hai­té fi­na­le­ment prendre l’en­semble de la com­pé­tence, as­sai­nis­se­ment col­lec­tif, as­sai­nis­se­ment non­col­lec­tif et eaux plu­viales dès le 1er jan­vier. Une ges­tion qui jus­qu’alors était confié au Syn­di­cat in­ter­com­mu­nal d’as­sai­nis­se­ment du bas­sin de l’Arbresle (Sia­ba).

« Les exi­gences ré­gle­men­taires sur les sys­tèmes d’as­sai­nis­se­ment, la qua­li­té des re­jets et les sta­tions d’épu­ra­tion sont de plus en plus lourdes et coû­teuses alors que de nou­velles nor­ mes ap­pa­raissent sur le grand cycle de l’eau (loi Ge­ma­pi) et le pe­tit cycle (eau plu­viale) », a jus­ti­fié la com­mu­nau­té de com­munes qui jus­qu’à pré­sent gé­rait sim­ple­ment l’as­sai­nis­se­ment non­col­lec­tif. « Le re­grou­pe­ment des ces trois com­pé­tences est dé­sor­mais ac­té. Il per­met­tra de les trans­fé­rer à une struc­ture ayant une as­sise fi­nan­cière suf­fi­sante pour les por­ter ».

Pour la com­mu­nau­té de com­munes, il s’agit d’abord de ré­pondre so­li­dai­re­ment à l’ur­ba­ ni­sa­tion crois­sante des com­munes et à l’évo­lu­tion des normes qui les obligent. Il s’agit sur­tout de réa­li­ser des tra­vaux grou­pés sur l’as­sai­nis­se­ment et le ré­seau des eaux plu­viales afin d’amé­lio­rer le bon fonc­tion­ne­ment des sta­tions d’épu­ra­tion et la qua­li­té des re­jets de l’eau en mi­lieu na­tu­rel.

Le per­son­nel in­té­gré à la com­mu­nau­té de com­munes

Un plan d’in­ves­tis­se­ment de 15 M€ pour les six ans à ve­nir

Dans les faits, si le syn­di­cat se­ra dis­sous, le per­son­nel, lui, res­te­ra au com­plet et se­ra in­té­gré à la com­mu­nau­té de com­munes dès le 1er jan­vier. Syl­via No­tin gar­de­ra ain­si la res­pon­sa­ba­li­té du ser­vice As­sai­nis­se­ment col­lec­tif. Les tech­ni­ciens Ma­thieu Au­clair, Be­noït Gué­nin, Di­mi­tri Tis­sot et Ma­thieu ROnze res­te­ront aux ser­vices des usa­gers tan­dis que Ma­rion Ri­bon pren­dra la res­pon­sa­bi­li­té du ser­vice Eaux plu­viales et gar­de­ra ses mis­sions du ser­vice de l’As­sai­nis­se­ment non­col­lec­tif.

« Il n’y au­ra au­cun chan­ge­ment, as­sure Pierre­Jean Zan­net­tac­ci, pré­sident de la Com­mu­nau­té de com­munes du Pays de l’Arbresle. Le ser­vice pro­po­sé conti­nue­ra à être d’aus­si bonne qua­li­té qu’il l’était et le per­son­nel reste le même. Nous avons sim­ple­ment dé­ci­dé d’an­ti­ci­per la loi ». Et de pré­ci­ser qu’un plan d’in­ves­tis­se­ment de 15 M€ était à ve­nir au cours des six pro­chaines an­nées, no­tam­ment sur l’as­sai­nis­se­ment col­lec­tif dans les com­munes de Len­tilly et Dom­mar­tin. ■

PHO­TO D’AR­CHIVES

TRA­VAUX. Un pro­jet d’as­sai­nis­se­ment col­lec­tif va être me­né à Len­tilly et Dom­mar­tin.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.