Les plus gros consom­ma­teurs de can­na­bis

L’Ob­ser­va­toire fran­çais des drogues et des toxi­co­ma­nies scanne les ha­bi­tudes des ado­les­cents.

Le Petit Journal - Catalan - - LE POINT FORT -

À17 ans, on consomme bien da­van­tage de can­na­bis en Oc­ci­ta­nie que par­tout ailleurs en France. On note même une vé­ri­table op­po­si­tion NordSud, se­lon l’Ob­ser­va­toire fran­çais des drogues et des toxi­co­ma­nies (Ofdt), qui vient de pu­blier son rap­port an­nuel ba­sé sur les dé­cla­ra­tions des ado­les­cents lors de l’ap­pel à la pré­pa­ra­tion à la Dé­fense. Ain­si, sur 40000 jeunes in­ter­ro­gés l’an pas­sé, quelque 39,1 % af­fir­maient avoir dé­jà es­sayé le can­na­bis et 7,2 % se dé­cla­raient consom­ma­teurs ré­gu­liers.

Dans notre ré­gion, ce chiffre grimpe à 43,5 % pour les jeunes ayant dé­jà es­sayé et 8,6 % pour les consom­ma­teurs ré­gu­liers, re­cord na­tio­nal ! À l’in­verse, dans les Hauts-de- France, on ne trouve que 33,1 % ayant dé­jà tes­té et 5,6 % ha­bi­tués. Bonne nou­velle ce­pen­dant, ces pour­cen­tages sont en re­pli par rap­port à la der­nière étude de l’ob­ser­va­toire pu­bliée en 2014. L’OFDT re­lève éga­le­ment que les chiffres de consom­ma­tion des prin­ci- pales sub­stances — ta­bac, al­cool et can­na­bis- sont par­mi les plus bas en­re­gis­trés de­puis le dé­but des an­nées 2000. Une ten­dance qui se confirme dans les 13 ré­gions fran­çaises…

TA­BAC

Là aus­si, la ten­dance est plu­tôt bonne. À des de­grés di­vers, ré­sume le rap­port de l’Ofdt, tous les in­di­ca­teurs re­la­tifs au ta­ba­gisme (ex­pé­ri­men­ta­tion, usage ré­cent, usage quo­ti­dien) sont en re­cul entre 2014 et 2017. L’ex­pé­ri­men­ta­tion ain­si que l’usage quo­ti­dien de ta­bac sont moins fré­quents en Îlede-France, Hauts-de- France et Grand-Est ; son uti­li­sa­tion ré­gu­lière est plus forte en Bre­tagne et en Corse. En Oc­ci­ta­nie 2/3 des jeunes l’ex­pé­ri­mentent et 1/4 sont des fu­meurs quo­ti­diens.

AL­COOL

Le rap­port note tou­jours "une dif­fu­sion mas­sive" de la dif­fu­sion d’al­cool chez les ado­les­cents mais les usages ré­gu­liers (plus de six fois par mois) sont eux aus­si en re­cul, de même que les al­coo­li­sa­tions im­por­tantes (plus de cinq verres en une seule et même oc­ca­sion). C’est dans l’ouest du pays (Bre­tagne, Nou­velle-Aqui­taine et Pays de la Loire) que l’ex­pé­ri­men­ta­tion d’al­cool est su­pé­rieure à la moyenne na­tio­nale. En Oc­ci­ta­nie, près de 9/10 ont bu de l’al­cool et 71,2 % en boivent au moins une fois par mois mais ce chiffre des­cend à 10 % pour 10 fois par mois.

ECS­TA­SY, CO­CAÏNE…

En­fin, les usages au cours de la vie de sub­stances illi­cites plus rares comme la MDMA, l’ecs­ta­sy, la co­caïne ou les cham­pi­gnons hal­lu­ci­no­gènes sont stables ou en re­pli. 8 % des jeunes vi­vant en Oc­ci­ta­nie in­diquent avoir ex­pé­ri­men­té une drogue dite « dure ». L’ob­jec­tif du rap­port est de four­nir aux po­li­tiques et ob­ser­va­teurs du monde mé­di­cal des ou­tils afin d’af­fi­ner les po­li­tiques de san­té et de pré­ven­tion.

Quoi qu’il en soit, Al­cool, Ta­bac ou Can­na­bis… les chiffres de la ré­gion sont tous su­pé­rieurs à la moyenne na­tio­nale.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.