Près de 60% des ra­dars ont été van­da­li­sés

Sé­cu­ri­té rou­tière

Le Petit Journal - du Tarn-et-Garonne - - LE POINT FORT - Pro­pos re­cueillis. PR

De­puis le dé­but du mou­ve­ment des gi­lets jaunes, des dé­gra­da­tions dont l’im­pact sur la sé­cu­ri­té rou­tière in­quiète gou­ver­ne­ment et as­so­cia­tions, alors que le nombre de tués sur les routes a chu­té en 2018. Consé­quence de ces ac­tions contre les ra­dars : le nombre d’ex­cès de vi­tesse a bon­di de 20% en dé­cembre, se­lon la Sé­cu­ri­té rou­tière. C’est dra­ma­tique. Quand on aug­mente la vi­tesse, on aug­mente le nombre d’ac­ci­dents. Il s’agit de vies et de morts, de bles­sures, de han­di­caps”, sou­ligne le dé­lé­gué in­ter­mi­nis­té­riel à la Sé­cu­ri­té rou­tière, Em­ma­nuel Barbe. Bien qu’en­dom­ma­gés, un cer­tain nombre de ra­dars conti­nuent de consta­ter les in­frac­tions, sous les yeux des au­to­ri­tés im­puis­santes. “Un ra­dar com­porte deux sys­tèmes cou­plés: un qui me­sure la vi­tesse et l’autre qui pho­to­gra­phie. Sur ces ra­dars, la me­sure est prise, l’in­for­ma­tion est en­voyée, mais la pho­to est voi­lée ou noire” donc in­ex­ploi­table pour ver­ba­li­ser, ex­plique M. Barbe. Cette re­cru­des­cence in­quiète, alors que les au­to­ri­tés ont réus­si à in­ver­ser la ten­dance à la hausse du nombre de morts en­re­gis­trée de­puis 2014 , 3.684 tués en 2017. Le bi­lan de la mor­ta­li­té rou­tière pour 2018, at­ten­du fin jan­vier, s’an­nonce très po­si­tif: avec 3.176 morts sur les onze pre­miers mois de l’an­née, la France comp­tait en no­vembre 193 tués de moins qu’en no­vembre 2017, ce qui de­vrait per­mettre d’at­teindre un ni­veau proche du plus­bas his­to­rique de 2013. Ces at­taques contre les ra­dars in­cen­diés, ta­gués, bâ­ché­sen­tendent no­tam­ment dé­non­cer l’abais­se­ment, de­puis le 1er juillet, de la li­mi­ta­tion de vi­tesse à 80 km/h sur cer­tains routes se­con­daires. Cette me­sure est, se­lon ses dé­trac­teurs, une nou­velle ma­ni­fes­ta­tion du “ra­cket” de l’etat. Pour le gou­ver­ne­ment, elle doit per­mettre de sau­ver jus­qu’à 400 vies par an. Lun­di, Ch­ris­tophe Cas­ta­ner a pro­mis “au­cune com­plai­sance” contre les cas­seurs de ra­dars. Pour l’en­dom­ma­ge­ment d’un ap­pa­reil, les sanc­tions peuvent al­ler jus­qu’à 30.000 eu­ros d’amende et deux ans d’em­pri­son­ne­ment. Une des­truc­tion est pas­sible de 75.000 eu­ros d’amende et cinq ans de pri­son.

Un ra­dar dé­gra­dé.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.