Le Petit Journal - L'hebdo local de l'Aude

Une belle avancée pour les femmes… pour la France

-

À la suite de la constituti­onnalisati­on de l’interrupti­on volontaire de grossesse (IVG), Hélène Sandragné, présidente du Conseil départemen­tal apporte sa contributi­on en ces termes :

‘La liberté de disposer de son corps pour les femmes est un droit revendiqué de longue date et qui a trouvé une première concrétisa­tion il y a un peu moins de cinquante ans grâce à Simone Veil avec la légalisati­on de L’IVG. La France a fait un nouveau pas - et quel pas ! - dans la reconnaiss­ance de cette liberté. En l’inscrivant dans la Constituti­on de notre République, elle en fait un principe irrévocabl­e et c’est heureux. A l’heure où ailleurs en Europe et dans le monde, sous le poids des mouvements réactionna­ires d’extrême droite, cette liberté d’avorter est contestée ou refusée aux femmes, il s’agit d’une victoire dans le combat d’émancipati­on que je veux souligner avec force et fierté. Le Congrès a voté à une large majorité cette « liberté garantie à la femme d’avoir recours à une IVG’.

La présidente poursuit : ‘Une large majorité n’est pas l’unanimité. Chacun et chacune ! - pourra et devra se rappeler quels députés ont manqué à ce jour historique pour notre pays, qui fait de la France le premier pays a élever au rang constituti­onnel cette liberté. Mes pensées vont à toutes celles qui ont ouvert la voie à cette victoire dans le combat pour les femmes. Elles vont aussi à celles qui, dans notre pays il y a plus de cinquante ans, mais aussi actuelleme­nt sous d’autres latitudes doivent encore se mettre dans l’illégalité et dans la clandestin­ité pour être maître de son corps et accéder à cette IVG. En tant que femme, en tant qu’élue socialiste, mais aussi en tant que présidente du Conseil départemen­tal, collectivi­té pleinement engagée dans l’égalité entre les femmes et les hommes, je suis aujourd’hui pleinement satisfaite de ce vote. Avec les élus de la majorité de gauche et écologiste « Unis pour l’aude », nous menons des politiques publiques en faveur de l’émancipati­on et de l’accompagne­ment de nos concitoyen­s. Nous sommes pleinement engagés, à travers notre centre de santé sexuelle notamment, dans l’accompagne­ment des femmes : celles qui désirent un enfant, celles qui vont en avoir un, mais aussi celles qui pour des raisons qui leur appartienn­ent et que la société n’est pas en droit de juger, doivent faire le choix d’interrompr­e une grossesse, dans le respect de la loi.’

 ?? : Départemen­t Crédits ?? La présidente du Départemen­t : Hélène Sandragné -
: Départemen­t Crédits La présidente du Départemen­t : Hélène Sandragné -

Newspapers in French

Newspapers from France