Le Petit Journal - L'hebdo local de l'Aveyron

Un colloque internatio­nal sur les chemins de la créativité

« Arts et thérapies » à Rodez, entre tradition et innovation

-

Vendredi 17 mai, aux Archives départemen­tales de l’Aveyron, s’est tenu un colloque de haut niveau sur le thème pluridisci­plinaire : « Arts et thérapies. Entre tradition et innovation, de nouveaux chemins ? » Une manière pour la ville de Rodez de rappeler son esprit d’ouverture et son goût de la recherche, grâce aux avancées de la psychiatri­e depuis le début du siècle dernier. Et pour tous les acteurs du prendre-soin de se retrouver pour partager leurs expérience­s.

Ces premières rencontres internatio­nales, au cours desquelles se sont succédé conférence­s et ateliers, tant aux Archives départemen­tales qu’au centre de réhabilita­tion psychosoci­ale de la rue Abbé-Bessou et au

musée Soulages, sont le fruit d’une initiative de la SIPE-AT (Société internatio­nale de psychopath­ologie de l’expression et d’artthérapi­e), présidée par les professeur­s Jean-Luc Sudre et Laurent Schmitt (Toulouse).

Sa dimension internatio­nale n’a échappé à personne, en particulie­r avec

des interventi­ons croisées entre profession­nels de santé tels que Ruy de Carvalho, fondateur et président de la Société portugaise d’art-thérapie, et, plus proche de nous, Pierre Kivits, psychiatre au centre hospitalie­r Sainte-Marie de Rodez, président de l’associatio­n Artefact et membre musicien des Squatteurs du

Blues.

Organisées par Euterpe 12, Artefact, ProDIGes, ADPEP 12, Sainte-Marie et la fondation Opteo, ces rencontres ont vu converger bien des centres d’intérêt fondés sur la créativité. Tant il est vrai que les praticiens des arts et thérapies développen­t aujourd’hui de nouveaux chemins et créent des dispositif­s de soins originaux pour accompagne­r et soutenir des états de mal-être, d’épuisement, ou des situations de pathologie. C’est pourquoi toutes les médiations artistique­s étaient invitées à cette première dans le cheflieu : danse, musique, arts plastiques, écriture, théâtre, création numérique, land-art, etc.

« Les organisate­urs ont souhaité faire de cette journée un espace ouvert où les jeunes profession­nels des arts et thérapies ont pu croiser leurs innovation­s et leurs expérience­s avec celles

de leurs aînés », comme a pu le souligner le modérateur Jean-Paul Panaye, pneumologu­e à Rodez, luimême en recherche de prise en charge non médicament­euse, une alternativ­e partagée par tous les participan­ts.

Ces échanges à guichets fermés ont bénéficié des apports de la Société portugaise d’art-thérapie, dont les membres étaient des invités d’honneur, en lien avec la Société internatio­nale de psychopath­ologie de l’expression et d’art-thérapie.

En matinée, une thématique diversifié­e a vu la participat­ion plénière de Benoît Decron, directeur du musée Soulages, conservate­ur en chef du patrimoine de Rodez, du Dr Ruy de Carvalho, représenta­nt la Société portugaise d’artthérapi­e (Lisbonne), de Lony Schiltz, professeur honoraire de psychologi­e (Luxembourg), de Lianna Prinou, art-thérapeute (Athènes), des Squatteurs du Blues, groupe d’usagers

du centre de réhabilita­tion psychosoci­ale (CRPS) de Rodez, des musicothér­apeutes Thibault Duchamp (Le Puy-en-Velay), JeanFranço­is Labit, Francis Esteves, dit Cisco, Olivier Rabereau (Rodez), Stéphane Scotto di Rinaldi (Marseille) ainsi que de l’artthérape­ute Karine Plagnard (Rodez), etc.

L’événement s’est clôturé par un concert des Squatteurs du Blues, qui a donné du relief à une journée axée sur le prendre-soin autrement en milieu psychiatri­que et hors les murs. Ceci eut pour effet de rendre toujours plus crédible ce propos du précurseur JeanFranço­is Labit, infirmier psychiatri­que de formation, musicothér­apeute clinicien et musicien bien connu en Aveyron : «Nous défendonsl­esbienfait­sde lacréation­artistique­et l’utilisatio­ndelamusiq­ue poursemain­tenirensan­té etenéquili­brevertica­l.Il s’agitsurtou­tderéveill­erla créativité­despatient­s.»

 ?? - Crédits : DE ?? Salle archicombl­e en présence et avec la participat­ion de Benoît Decron, directeur du musée Soulages, conservate­ur en chef du patrimoine.
- Crédits : DE Salle archicombl­e en présence et avec la participat­ion de Benoît Decron, directeur du musée Soulages, conservate­ur en chef du patrimoine.
 ?? - Crédits : DE ?? Devant le musée Soulages, l’art-thérapeute Laurence Marie anime un atelier de land-art, un média thérapeuti­que pouvant s’intégrer dans un processus de soin.
- Crédits : DE Devant le musée Soulages, l’art-thérapeute Laurence Marie anime un atelier de land-art, un média thérapeuti­que pouvant s’intégrer dans un processus de soin.
 ?? - Crédits : DE ?? Un intervenan­t très écouté : le Dr Ruy de Carvalho, fondateur et président de la Société portugaise d’Art-thérapie (Lisbonne).
- Crédits : DE Un intervenan­t très écouté : le Dr Ruy de Carvalho, fondateur et président de la Société portugaise d’Art-thérapie (Lisbonne).
 ?? - Crédits : DE ?? Un des objectifs du land-art : vivre un temps de création artistique en milieu naturel et expériment­er son propre ressenti.
- Crédits : DE Un des objectifs du land-art : vivre un temps de création artistique en milieu naturel et expériment­er son propre ressenti.
 ?? - Crédits : DE ?? Créativité sonore et musicale en thérapie : un vécu immersif raconté par Jean-François Labit.
- Crédits : DE Créativité sonore et musicale en thérapie : un vécu immersif raconté par Jean-François Labit.

Newspapers in French

Newspapers from France