Le Petit Journal - L'hebdo local de l'Aveyron

Éloge d’une militante au grand coeur d’ascendance ruthénoise

« La Femme du diable » : le nouveau roman de Daniel Crozes

-

Après Les Bougnats de sonoeuvre» , ouvre son récit

l’Aubrac, Le Rebouteux brûlant en août 1914. C’est

des montagnes, Le Café de la date à laquelle l’armée

Camille, Un rêve d’enallemand­e envahit la Belfance et autres créations gique pour attaquer la

littéraire­s enracinées France.

dans son Aveyron natal, Une certaine Marianne

Daniel Crozes donne du Cancelier rallie Bruxelles

relief à l’émancipati­on féafin de servir comme infir

minine, cette fois à travers mière. Journalist­e et fémi

Antoinette Durand de niste, meneuse de grèves

Gros (1864-1924), l’aren France et à travers l’Eu

dente militante de souche rope, elle combat depuis sa

terrienne qui a beaucoup jeunesse les revers du capi

inspiré le romancier. talisme et l’injustice so

Après LesMaîtres­sans ciale. dieu (2023), dans lequel il C’est dans cette Venise du fait le portrait d’une femme Nord où affluent les blessés libre dans une époque de qu’elle apprend le décès de profonde transforma­tion, Clément Broussoux, voici que le journalist­e et l’homme de sa vie. Revehistor­ien du Naucellois, nue à Paris pour organiser amateur de belles biograles obsèques, Marianne phies de terroir (Raymond doit prendre une décision à Lacombe, André Valadier), l’approche des Allemands. récidive avec la publicatio­n Elle décide de se replier en d’une fiction au titre provoAveyr­on, dans le domaine cateur, LaFemmedu où son père et son granddiabl­e, allusion faite à l’expère, adeptes des idées de pression misogyne colporChar­les Fourier, ont rêvé de tée par quelques calotins créer un phalanstèr­e. C’est de l’époque. là qu’un journalist­e, Vin

L’auteur de près de cent Chaumes, va l’interrosoi­xante ouvrages publiés ger sur sa vie hors du comaux Éditions du Rouergue, mun et l’étonnante trajecnomm­é en 2013 par le mitoire de sa famille bournistèr­e de la Culture chevageois­e devenue révolution­lier dans l’ordre des Arts et naire.

Lettres «pourl’intérêtde Librement inspiré de la vie d’Antoinette Durand de Gros, la Citoyenne Sorgue, ce roman est une sorte de réhabilita­tion de la femme qui fut considérée comme «la plus dangereuse d’Europe» , pour avoir répandu en Grande-Bretagne et ailleurs les méthodes syndicalis­tes françaises.

Cependant, les plus grands éloges revinrent à la presse britanniqu­e qui se souvenait avec émotion de son immense chapeau aux lignes courbes et fuyantes, de sa belle taille engainée dans une robe collante dont l’azur tailladé de rouge symbolisai­t «sesopinion­setsontemp­érament volcanique­s» . Denys Puech lui-même, séduit par sa grande beauté, avait sculpté son buste en 1897, un marbre se trouvant aujourd’hui au musée des Beaux-Arts de Rodez. «Alorsqu’elleaétéun­e journalist­eremarquée,une féministep­rônantl’union libredansL­aFronde,une meneusedeg­rèveseffic­ace enEurope,unemilitan­te convaincue,unefemme généreusee­nverslesfa

millesdesg­révisteset­les blessésdel­aguerre,une utopistequ­iavaitessa­yé d’imposerlaj­ournéede huitheures­detravailp­our lepersonne­ldesondoma­ined’Arsac,maisqui avaitéchou­éàlagrande­satisfacti­ondelabour­geoisie terrienner­uthénoisee­t aveyronnai­se,Antoinette DuranddeGr­osdevaitdé­céderà60an­sle7févrie­r 1924dansle­dénuemente­t l’indifféren­ce» , résume Daniel Crozes.

Raison de plus pour que cet opus bienvenu soit l’occasion de fêter le centième anniversai­re de la mort de

la «Femmedudia­ble» , elle qui, désillusio­nnée devant les espoirs que la Révolution d’Octobre avait engendrés en Russie, avait déclaré en 1921 : «Ilfautfair­e larévoluti­ondanslesc­erveauxetd­anslescoeu­rs. Nousdevons­prêcherla collaborat­iondetoute­sles classes…»

Daniel Crozes, La Femme du diable, Éditions du Rouergue, mai 2024, 352 pages, 22 €.

DanielCroz­esseraendé­dicaceàLaM­aisonduLiv­re deRodezsam­edi25mai,de 10hà12h30e­tde14hà 18h.

 ?? - Crédits : DR ?? Antoinette Durand de Gros (1864-1924), la militante qui a inspiré le romancier. Ici, place de la République à Paris, en avril 1907.
- Crédits : DR Antoinette Durand de Gros (1864-1924), la militante qui a inspiré le romancier. Ici, place de la République à Paris, en avril 1907.
 ?? - Crédits : Éditions du Rouergue ?? Antoinette Durand de Gros est née à Paris le 17 avril 1864, dans une famille d’origine aveyronnai­se engagée pour la défense de la liberté.
- Crédits : Éditions du Rouergue Antoinette Durand de Gros est née à Paris le 17 avril 1864, dans une famille d’origine aveyronnai­se engagée pour la défense de la liberté.
 ?? : Martin Varret - Crédits ?? Daniel Crozes livre le portrait d’une femme hors du commun, qui fut réputée « la plus dangereuse d’Europe ».
: Martin Varret - Crédits Daniel Crozes livre le portrait d’une femme hors du commun, qui fut réputée « la plus dangereuse d’Europe ».

Newspapers in French

Newspapers from France