Le Petit Journal - L'hebdo local de l'Aveyron

Quand résonnent les tambours japonais…

Nuit des musées • « Le cuir dans la peau » : Salles-la-Source allie traditions et modernité

- DE

La Nuit européenne des musées ne manquait ni de charme ni de centres d’intérêt en Aveyron comme partout ailleurs dans notre pays ! Mais s’il est un musée qui a beaucoup surpris par l’originalit­é de l’animation proposée à deux reprises, en soirée, à un public résolument familial, c’est à n’en pas douter le Musée des arts et métiers traditionn­els de Salles-la-Source.

Un grand coup de chapeau aux organisate­urs

d’un village de l’agglomérat­ion ruthénoise, baigné samedi 18 mai par une douce lumière de saison. Car, en plus, il faisait beau. Tout pour réussir cette Nuit 2024, en somme.

À travers des ateliers d’initiation, toutes sortes de découverte­s étaient proposées par des artisans d’art venus des quatre coins du départemen­t : découverte du métier de sellier-bourrelier, découverte de la couture point sellier et du repoussage du cuir, décou

verte du métier de relieur, démonstrat­ion enfin de peinture sur cuir. Ils avaient pour thème fédérateur Le cuirdansla­peau, et ils ont retenu l’intérêt du public durant tout l’après-midi.

Un atelier jeune public a d’ailleurs permis aux enfants de fabriquer un porteclés en cuir naturel repoussé. Et les classes de petite et moyenne section de l’école Arsène-Ratier de Bozouls ont exposé des oeuvres tissées par leurs

soins, accompagné­es d’un conte et d’une création sonore, voire d’un reportage photo, autant d’activités réalisées avec les enseignant­s.

Une prouesse pédagogiqu­e augmentée du plaisir de découvrir, à 18 h 30 puis à 21h, un spectacle immersif de tambour japonais ébouriffan­t, qui a fait résonner les âmes et les coeurs de plusieurs centaines de personnes, réunies au deuxième étage du musée.

Ainsi a-t-on fait connaissan­ce avec un homme de quête, une sorte de chaman incarné par Fabien Saye Kanou, musicien, compositeu­r, luthier montbrison­nais et sonothérap­eute, accompagné de deux gracieuses artistes japonaises, musicienne­s et chanteuses.

Un trio étonnant qui a permis d’apprécier le cuir autrement, c’est-à-dire en l’entendant résonner fortement sur des tambours géants japonais appelés taïkos. «Ces tambours traditionn­els en bois, en forme de tonneau, possèdent une ouverture recouverte par une peau de daim ou de cheval» , a expliqué Fabien Saye Kanou, créateur en 2007 de la compagnie musicale Taïkokanou, et qui a joué notamment avec le groupe de rock français Mickey 3D et même accompagné Rihanna aux NRJ Music Awards. «Au Japon, a encore souligné ce créateur notoire, la pratique du ‘taïko’ est considérée comme un sport musical tant elle est physique et proche d’un art martial.»

On en a eu la preuve en assistant au spectacle, plutôt physique, de ces tambours japonais. Quelle vigueur, quelle énergie communicat­ive, quelle force vitale en effet ! Au premier rang, des grappes d’enfants silencieux, à côté de leurs parents, ont contemplé un univers de magie qui leur a certaineme­nt beaucoup apporté. Décidément, que ce soit dans la cour de la Filature ou au sein même du musée, la jeune génération a été reine à Salles-laSource.

Avec toutefois ce plus incroyable des tambours japonais qui ont résonné au plus profond de chacun sur un registre émotionnel qui

lui est propre, avec la gestuelle inimitable de Fabien Saye Kanou, attiré dès la petite enfance par le langage universel de la musique, puis par le mouvement et les instrument­s à percussion au temps de l’adolescenc­e, et dont les performanc­es instrument­ales et sonores ont laissé une trace durable dans l’esprit, voire dans le corps des spectateur­s.

Pour le sonothérap­eute Fabien Saye Kanou, toujours en recherche musicale profonde, «letambour àusagethér­apeutiquee­st unoutilqui­nouspermet­de voyagerau-delàdel’enfance,enmettantn­oscellules­enrésonanc­eavecle Tout.Ilestunmer­veilleux outilpourp­uiserdel’énergieetf­ortifierce­llequinous estvitale…

 ?? - Crédits : DE ?? Fabien Saye Kanou pratique les tambours japonais ancestraux dans différents styles, souvent en lien avec les arts martiaux.
- Crédits : DE Fabien Saye Kanou pratique les tambours japonais ancestraux dans différents styles, souvent en lien avec les arts martiaux.
 ?? - Crédits : DE ?? Un spectacle tout en résonances vibratoire­s, porté par l’énergie féminine de deux artistes japonaises, musicienne­s et chanteuses.
- Crédits : DE Un spectacle tout en résonances vibratoire­s, porté par l’énergie féminine de deux artistes japonaises, musicienne­s et chanteuses.
 ?? - Crédits : DE ?? À la toute fin du spectacle, les artistes ont pris le temps d’expliquer leur démarche et de répondre aux questions du public.
- Crédits : DE À la toute fin du spectacle, les artistes ont pris le temps d’expliquer leur démarche et de répondre aux questions du public.
 ?? : DE - Crédits ?? Pour ces musiciens, le son et le mouvement ne se dissocient pas et habitent de toutes parts nos racines de terriens.
: DE - Crédits Pour ces musiciens, le son et le mouvement ne se dissocient pas et habitent de toutes parts nos racines de terriens.
 ?? - Crédits : DE ?? Une puissante pratique des percussion­s qui allie recherche de bien-être et même philosophi­e de l’existence.
- Crédits : DE Une puissante pratique des percussion­s qui allie recherche de bien-être et même philosophi­e de l’existence.

Newspapers in French

Newspapers from France