Ja­lou­sie cri­mi­nelle à Ba­gnères-de-Bi­gorre

Le Petit Journal - L’hebdo des Hautes-Pyrénées - - BAGNÈRES -

En proie à une sur­ex­ci­ta­tion ex­tra­or­di­naire, ani­mé par un dé­sir de ven­geance et ré­so­lu à mettre à exé­cu­tion ses me­naces, maintes fois pro­fé­rées au cours de ses scènes de ja­lou­sie, Bé­guère cou­rut à son do­mi­cile, s’em­pa­ra de son fu­sil de chasse, un Le­fau­cheux du ca­libre 16, mit quelques car­touches dans sa poche et res­sor­tit en hâte après avoir char­gé son arme. A sa femme qui lui de­man­dait ce qu’il al­lait faire, il ré­pon­dit qu’il al­lait chas­ser les pies...

En pas­sant par la rue des Ecoles, Maxime aper­çut Louis Gi­raud, le père de sa maî­tresse qui cau­sait avec un ami, le sieur Ar­nau­né, sur le seuil de sa porte. Louis Gi­raud, vieillard de 76 ans, d’une mo­ra­li­té par­faite et jouis­sant, dans le quar­tier de l’es­time gé­né­rale avait tou­jours en­tre­te­nu les meilleures re­la­tions avec Maxime. Sans mot dire, Bé­guère s’ap­pro­cha de lui et, bra­quant son arme dans sa di- rec­tion, lui ti­ra un coup de fu­sil à bout por­tant ; il avait vi­sé sa vic­time dans la ré­gion de l’ab­do­men. Le doc­teur La­coste, ap­pe­lé en ur­gence, consta­ta, sur la pa­roi ab­do­mi­nale de Gi­raud une plaie de six cen­ti­mètres de dia­mètre par où s’échap­paient les in­tes­tins en­san­glan­tés. La mort avait été presque ins­tan­ta­née.

Si­tôt ce pre­mier for­fait ac­com­pli, Bé­guère cou­rut vers le quai de l’Adour afin d’as­sou­vir sa ven­geance sur sa maî­tresse qui gé­mis­sait dans les ronces au bord du fleuve. En cours de route, il mit une deuxième car­touche dans son fu­sil, bien dé­ci­dé à ache­ver Jeanne Gi­raud. Il ar­ri­va sur le quai, de­man­dant aux per­sonnes qui s’y trou­vaient où était Jeanne et, pas­sant outre à cer­taines ex­hor­ta­tions ti­mi­de­ment adres­sées par les té­moins, il en­jam­ba le pa­ra­pet et cher­cha un ins­tant sa vic­time. (à suivre)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.