Un bou­clier so­cial im­mé­diat

Pour pré­pa­rer la trans­for­ma­tion pro­fonde et du­rable du pays

Le Petit Journal - L'hebdo du Lot-et-Garonne - - LE POINT FORT - CHP

Voi­ci ce que pense Da­niel Ben­quet, maire de Mar­mande et pré­sident de VGA de la si­tua­tion dans la­quelle se trouve la France ac­tuel­le­ment.

La France vit une si­tua­tion dif­fi­cile née d’une ac­cu­mu­la­tion de ré­gimes, taxes, im­po­si­tions et normes sans qu’il n’y ait ja­mais eu de remise à plat de notre or­ga­ni­sa­tion ré­gle­men­taire de­puis plu­sieurs dé­cen­nies. Il en ré­sulte au­jourd’hui en terme de pou­voir d’achat, des si­tua­tions si fra­giles que beau­coup de nos conci­toyens ont de grandes dif­fi­cul­tés à as­su­mer leurs charges fixes mal­gré le tra­vail, et en­core plus de dif­fi­cul­tés à en­vi­sa­ger des loi­sirs fa­mi­liaux, voire se pro­je­ter dans l’ave­nir.

IL NOUS FAUT EN­TENDRE CET AP­PEL

Sans re­ve­nir sur les causes et les dé­ter­mi­nants de la si­tua­tion conflic­tuelle d’au­jourd’hui, ni sur les dé­ci­sions des uns ou des autres qui ont pu avoir pour consé­quence une forme de ra­di­ca­li­sa­tion, il n’existe au­cune autre op­tion que le dia­logue. Pour la France, pour nos conci­toyens.

Mais ce dia­logue ne peut plus por­ter en lui le germe d’un cal­cul qui vi­se­rait à ob­te­nir une image de vic­toire aux yeux du grand pu­blic. Ni pour les uns ni pour les autres. Il de­vra donc avoir pour trame et pour ob­jec­tif la seule amé­lio­ra­tion du quo­ti­dien des Fran­çais, à l’ex­clu­sion de toute ten­ta­tive de bé­né­fice po­li­tique, di­rect ou par ré­cu­pé­ra­tion.

Dans ce contexte, il me semble qu’une dé­ci­sion à ef­fet im­mé­diat pour­rait per­mettre d’ins­tau­rer une pé­riode de construc­tion col­lec­tive plus longue : La dé­ci­sion im­mé­diate pour­rait prendre la forme d’un « bou­clier so­cial » qui pro­té­ge­rait cha­cun de nous des ef­fets de toutes les dé­ci­sions d’ordre fi­nan­cier ou fis­cal jus­qu’à un pla­fond dont il fau­dra pré­ci­ser le mon­tant.

Ali­men­té par un pré­lè­ve­ment sur les grands vo­lumes fi­nan­ciers qu’ils soient du re­gistre de la pro­prié­té (ISF) ou de l’ac­ti­vi­té (afin de contre­car­rer l’op­ti­mi­sa­tion fis­cale de cer­tains groupes fran­çais ou étran­gers), ce fonds per­met­trait une so­li­da­ri­té ho­ri­zon­tale dont notre pays a tant be­soin. Dès l’an­nonce de la mise en place de ce sys­tème, les gages se­raient ain­si don­nés pour la mise en chan­tier de la grande ré­flexion na­tio­nale sur la­quelle le gou­ver­ne­ment pour­ra s’ap­puyer pour réformer pro­fon­dé­ment et du­ra­ble­ment notre pays.

Je crois en la ca­pa­ci­té de la France à se re­mettre en ques­tion. Agir-ldc doit par­ti­ci­per à cette am­bi­tion, à la place qui est la sienne : celle d’un lea­der res­pon­sable et res­pec­tueux de tous. Car l’ADN de notre mou­ve­ment est ré­su­mé dans la dé­fense de l’hu­ma­nisme et la pro­mo­tion de la li­ber­té.

Da­niel Ben­quet

Da­niel Ben­quet

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.