La gen­dar­me­rie dis­pa­raît pour de bon

Un lec­teur en co­lère s’ex­prime

Le Petit Journal - L'hebdo du Lot-et-Garonne - - LA UNE - CHP

Un de nos fer­vents lec­teurs est ou­tré. Il s’ap­pelle Lu­cien (pré­nom chan­gé) et il a en­voyé ce court billet à la ré­dac­tion. Bien évi­dem­ment nous le pu­blions.

«Une fois de plus, les élus lo­caux sont mis de­vant le fait ac­com­pli, et ce avec un su­jet qui concerne la ru­ra­li­té dans son in­té­gra­li­té : la dis­pa­ri­tion des gen­dar­me­ries! Alors que la gen­dar­me­rie de Cas­tillon­nès est fer­mée, une per­ma­nence était as­su­rée le mar­di ma­tin, jour de mar­ché ! Cette per­ma­nence est au­jourd’hui sup­pri­mée pu­re­ment et sim­ple­ment sans au­cune concer­ta­tion, et sans aver­tis­se­ment du com­man­de­ment de la gen­dar­me­rie! Un comble !

Outre les pro­blèmes de sé­cu­ri­té pu­blique, la po­pu­la­tion res­sent un to­tal aban­don des hautes ins­tances pu­bliques! Une fois de plus la ru­ra­li­té est aban­don­née au pro­fit de la ren­ta­bi­li­té, contrai­gnant ain­si les mu­ni­ci­pa­li­tés à se do­ter de gardiens mu­ni­ci­paux ou de po­lice mu­ni­ci­pale… Mais il y a un pro­blème dra­ma­tique : c’est im­pos­sible à cause des bud­gets trop res­treints et des baisses de do­ta­tions ! Les mai­ries ne sont plus sou­te­nues et on les oblige à fi­nan­cer le coût de la sé­cu­ri­té, or, sou­ve­nez-vous Mon­sieur Ma­cron avait pro­mis 10 000 gen­darmes sup­plé­men­taires…

Quelle tris­tesse de ne plus voir un dra­peau flot­ter dans une cour de gen­dar­me­rie ! Avec un tel aban­don quel ave­nir lais­se­rons-nous aux gé­né­ra­tions qui suivent !»

Quelle tris­tesse de ne plus voir un dra­peau flot­ter dans une cour...

Une gen­dar­me­rie fer­mée : quelle tris­tesse !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.