L’évé­ne­men­tiel, une voie qui at­tire les jeunes

Le Petit Journal - L'hebdo du Pays Toulousain - - Val’aïgo -

Fes­ti­val des 3 aiR’s

Rap en­ga­gé, Reg­gae dé­con­trac­té... Les portes du châ­teau de la Gar­rigue ce sont ou­vertes fin oc­tobre pour ac­cueillir le fes­ti­val des 3 aiR’s. Pro­jet pé­da­go­gique sou­te­nu par l’Es­pace Jeunes de Villemur, l’évè­ne­ment mu­si­cal a per­mis aux jeunes de la com­mune et de ses alen­tours de dé­cou­vrir le monde de l’évè­ne­men­tiel.

Entre sé­cu­ri­té, créa­tion d’af­fiches et flyer, ac­cueil des vi­si­teurs ; les jeunes ont eu un avant goût bien pro­non­cé des joies et dif­fi­cul­tés de ce monde. De­vant les grilles du châ­teau, au coeur même de la salle de concert, au­tour des parcs et sta­tues ; les jeunes étaient par­tout, prêts à toutes éven­tua­li­tés. En tant que bé­né­voles, cha­cun a oc­cu­pé un poste bien par­ti­cu­lier, du char­gé de com­mu­ni­ca­tion à l’hô­tesse d’ac­cueil, du­rant tout le fes­ti­val, lui per­met­tant de dé­cou­vrir un mé­tier et ain­si de lui ou­vrir, qui sait, peut-être une voie dans cette branche pro­fes­sion­nelle. “On a beau­coup tra­vaillé sur l’or­ga­ni­sa­tion, plu­tôt com­pli­quée et char­gée, du fes­ti­val. On est par­ti de la créa­tion et dis­tri­bu­tion des ti­ckets à l’en­trée du fes­ti­val jus­qu’à la concep­tion d’af­fiches qui ont per­mis d’as­su­rer la com­mu­ni­ca­tion de ce­lui-ci”, té­moigne Ke­vin, bé­né­vole de l’évé­ne­ment. Pour Maë­lys, la par­ti­ci­pa­tion en tant que bé­né­vole du fes­ti­val était quant à elle très per­son­nelle. La jeune fille en­vi­sage et rêve dé­jà d’une car­rière dans l’évé­ne­men­tiel. “Le gra­phisme des af­fiches, l’or­ga­ni­sa­tion du fes­ti­val ; ça peut m’ap­por­ter une pre­mière ex­pé­rience et, pour­quoi pas, étayer mon CV”, évoque-t-elle avec joie. Pour beau­coup des jeunes, le but était de dé­cou­vrir tout ce qui tou­chait à l’évé­ne­men­tiel ain­si qu’à l’or­ga­ni­sa­tion d’un tel fes­ti­val. Ce sont eux qui se sont oc­cu­pés de l’or­ga­ni­sa­tion “ba­sique” telle que la dis­tri­bu­tion de bra­ce­lets, mais ce sont éga­le­ment eux qui ont su dé­mar­cher les ar­tistes et leur don­ner en­vie de se joindre à l’évé­ne­ment. Pour cha­cun, la dé­cou­verte du pro­jet s’est faite de part un “re­cru­te­ment” dans leur ly­cée. “L’idée était co­ol, du coup on a dé­ci­dé de ve­nir”, sou­tien Ke­vin, le sou­rire aux lèvres.

L’équipe s’était re­grou­pée afin de ré­pondre aux ques­tions du jour­nal

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.