Une belle vi­trine pour l’ariège

Le Petit Journal - L’hebdo local de l’Ariège - - LA UNE - MFO

La troi­sième édi­tion des Saint-gi­ron­nades a eu lieu pen­dant 4 jours, du 10 au 13 mai à Saint-gi­rons. De nom­breuses ses­sions pré­cé­dentes avaient eu lieu sous le nom de Foire de Saint-gi­rons, du Cou­se­rans et de l’ariège...

De nom­breuses ses­sions pré­cé­dentes avaient eu lieu sous le nom de Foire de Saint-gi­rons, du Cou­se­rans et de l’ariège. A ce mo­ment­là, le nombre des ex­po­sants était éle­vé.

La foire a ou­vert tous les ma­tins à 10 h. Pour l’inau­gu­ra­tion, le Sous-pré­fet et le Maire de Saint-gi­rons étaient là, ain­si que le Pré­sident de la Com­mu­nau­té de com­munes et le Pré­sident du Conseil dé­par­te­men­tal, de nom­breux élus du Cou­se­rans, mais aus­si la Chambre de Com­merce et d’in­dus­trie de l’ariège, qui «sou­tient ac­ti­ve­ment, au quo­ti­dien, sur le ter­rain, toutes celles et ceux qui par­ti­cipent au rayon­ne­ment de notre dé­par­te­ment» (ci­ta­tion du mot d’in­tro­duc­tion de son Pré­sident Paul-louis Mau­rat). Il ne faut pas ou­blier la Ré­gion, pré­sente elle aus­si.

Après l’inau­gu­ra­tion, les re­pré­sen­tants of­fi­ciels sont al­lés ad­mi­rer les bo­vins et les énormes trac­teurs ex­po­sés, les uns et les autres étaient ma­gni­fiques. Le pre­mier jour, la pré­sen­ta­tion de races était réa­li­sée par les Syn­di­cats Gas­con et Li­mou­sin. Le sa­me­di, le pôle agri­cole per­met­tait une vente de brou­tards. Di­manche, c’était la vente de gras, vaches, veaux, agneaux, porcs. Pour les en­fants, des ânes at­ten­daient pour une pro­me­nade qui fai­sait briller les yeux des en­fants.

A l’in­té­rieur, les of­fi­ciels ont vi­si­té les di­vers stands, arié­geois pour la plu­part. A mi­di, c’était Noste Cour­tiu d’or­gi­bet qui avait pré­pa­ré une col­la­tion ori­gi­nale avec l’ima­gin­herbe. Tout le monde s’est ré­ga­lé, avec, par exemple, des muf­fins or­tie bre­bis, des ver­rines de pe­tit pois chips de cho­ri­zo ou des ma­krouts figues noi­settes noix et si­rop de fleur de cha­taî­gnier – pour ne ci­ter que quelques-uns des vé­gé­taux uti­li­sés, nombre d’entre eux étant ré­col­tés à l’état sau­vage. Noste Cour­tiu fait quel­que­fois des soi­rées de ce genre, et à Beth­male une res­tau­ra­trice est spé­cia­li­sée dans ce genre de res­tau­ra­tion.

Le re­pas de di­manche mi­di était une por­tion de veau à la broche, veau que tous pou­vaient voir cuire dans la ma­ti­née — puis man­ger sous la tente.

La ma­ni­fes­ta­tion s’est ter­mi­née à 19 h di­manche. Beau­coup de vi­si­teurs ont ar­pen­té les al­lées, ad­mi­ré les bêtes, sa­vou­ré les dé­li­cieux re­pas arié­geois. Il fal­lait avoir pré­vu un bon ano­rak, car le der­nier saint de glace a été par­ti­cu­liiè­re­ment mor­dant cette an­née ! Mais per­sonne n’a sem­blé in­com­mo­dé.

Juste après l’inau­gu­ra­tion, on se par­tage le ru­ban

Un éle­veur amène son ma­gni­fique tau­reau avec les autres bêtes

Les trac­teurs sont de­ve­nus phé­no­mé­naux !

Une pe­tite fille ra­vie se pro­mène sur le dos d’un l’âne

C’est au tour des ma­chines d’être ad­mi­rées

Les bo­vins as­sem­blés sont ex­po­sés pour l’ap­pré­cia­tion du pu­blic

Noste Cour­tiu pré­pare son buf­fet ori­gi­nal Ima­gin­herbe

Le veau de 170 kg a rô­ti tout en­tier sur la broche, à mi­di moins le quart il n’en reste plus que la moi­tié !

On peut ad­mi­rer les ma­gni­fiques co­chons ven­dus à Ca­zaux (on est ren­sei­gné par les af­fi­chettes)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.