Char­lie, 4 ans dé­jà

BILLET DE MI­CHEL SAWAS

Le Petit Journal - L'hebdo local de l'Aude - - LE POINT FORT -

Quatre ans dé­jà, la tue­rie de «Char­lie heb­do», l’oc­ca­sion de ra­pel­ler ce que j’avais écrit et qui de­meure d’une ac­tua­li­té en­tière.

«Le pre­mier des droits de l’homme c’est la li­ber­té in­di­vi­duelle, la li­ber­té de la pro­prié­té, la li­ber­té de la pen­sée, la li­ber­té du tra­vail». C’est de Jean Jau­rès .... Le jour­na­liste, que je suis de­puis plus de 50 ans, ne peut que se rap­pe­ler ces mots de Jau­rès et être ré­vol­té, par cette at­teinte à la li­ber­té de la Presse, à la li­ber­té de pen­ser, après l’as­sas­si­nat des jour­na­listes de Char­lie Heb­do. Conscient du pou­voir d’écrire, de par­ler, le jour­na­liste est le rem­part d’une dé­mo­cra­tie, dans le res­pect de la charte qui lui dicte ses droits et de­voirs. Entre émettre (sources d’in­fos, in­ves­ti­ga­tions) et ré­cep­teur ( le lec­teur, l’au­di­teur), le jour­na­liste est là pour as­su­rer le lien. Certes, ce n’est pas tou­jours fa­cile, mais sans lui, sans la mul­ti­pli­ci­té des mé­dias, il n’y au­rait pas de dé­mo­cra­tie .... La mort des jour­na­listes de Char­lie Heb­do ( abat­tus par des as­sas­sins) doit nous ren­for­cer dans notre dé­fense de cette li­ber­té d’ex­pres­sion.

Pour ho­no­rer leur mé­moire, pour ne pas les ou­blier, nous de­vons conti­nuer à uti­li­ser notre plume, notre mi­cro, pour pour­suivre notre mis­sion qui est «d’in­for­mer» le «ré­cep­teur» pour que vive la dé­mo­cra­tie.

MS

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.