Faîtes des ré­serves!

Le Petit Journal - L'hebdo local de l'Hérault - - La Une -

Au 1er jan­vier le timbre passe à 1eu­ro 05... donc faites en un stock main­te­nant.

La Poste doit com­pen­ser la baisse du cour­rier tra­di­tion­nel et fi­nan­cer l’in­no­va­tion. L’ac­ti­vi­té cour­rier de La Poste se re­plie de 6% par an. Sur 2018, on sait dé­jà que ce­la re­pré­sen­te­ra une perte de 550 mil­lions d’eu­ros de chiffre d’af­faires par rap­port à 2017. La faute aux cour­riers élec­tro­niques. À cause de la concur­rence des emails, le cour­rier tra­di­tion­nel ne de­vrait plus re­pré­sen­ter que 20% du chiffre d’af­faires to­tal de La Poste dans deux ans. L’éta­blis­se­ment ex­plique aus­si que, der­rière la hausse du prix du timbre, il y a la vo­lon­té de main­te­nir un bon ni­veau de qua­li­té du ser­vice.

Quant aux syn­di­cats, ils font va­loir que chaque nou­velle aug­men­ta­tion du prix du timbre re­lève, se­lon eux, plus du tour de passe-passe pour gon­fler les pro­fits au dé­pend des usa­gers. Mais ce n’est pas tant la cor­res­pon­dance des par­ti­cu­liers qui pose le plus pro­blème. Chaque foyer consomme en moyenne une qua­ran­taine d’eu­ros de timbres par an. Ce qui pèse, c’est la dé­ma­té­ria­li­sa­tion des cour­riers ad­mi­nis­tra­tifs et pro­fes­sion­nels : les im­pôts sur in­ter­net, les fac­tures d’élec­tri­ci­té via le web, la té­lé­trans­mis­sion entre le mé­de­cin et les mu­tuelles, etc. L’af­fran­chis­se­ment du cour­rier pro­fes­sion­nel aug­men­te­ra lui aus­si le 1er jan­vier : +2,5%.

Mo­ra­li­té, écri­vez, en­voyez du cour­rier pour main­te­nir ce ser­vice dit pu­blic!

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.