Les che­mi­nots ma­ni­festent de­vant le lo­cal du dé­pu­té

Le Petit Journal - L'hebdo local du Comminges - - LA UNE -

Les che­mi­nots de la gare de Saint-gau­dens étaient à nou­veau en grève mais ce lun­di 23 avril, leurs col­lègues de Tarbes étaient ve­nus ren­for­cer leurs rangs. Il faut dire que Saint-gau­dens est rat­ta­ché à Tarbes. Tous af­fi­chaient leur dé­ter­mi­na­tion à ne rien lâ­cher : « nous irons jus­qu’au bout. Nous re­fu­sons une conven­tion so­ciale ti­rée vers le bas. L’ou­ver­ture à la concur­rence en­trai­ne­ra un dum­ping so­cial et ce­la est in­ad­mis­sible. Le taux de gré­viste sur Tarbes au­jourd’hui est de 100% chez les conduc­teurs et les contrô­leurs, 91% au ni­veau de Mi­di-py­ré­nées, 50% au ni­veau des gares. Nous de­man­dons de vraies né­go­cia­tions avec le pre­mier mi­nistre et l’ou­ver­ture de né- go­cia­tions sur 8 points. » Joël Avi­ra­gnet a re­çu une dé­lé­ga­tion de 4 che­mi­nots syn­di­qués ou pas qui lui ont ex­po­sé leurs craintes et leurs re­ven­di­ca­tions. Ceux-ci lui rap­pellent que Ca­role Del­ga qui monte au front au­jourd’hui pour les sou­te­nir était au gou­ver­ne­ment lors du vote de la ré­forme de la SNCF en 2014… Joël Avi­ra­gnet leur ap­porte son sou­tien, et leur montre bien connaitre ce dos­sier. Il confirme que la dette de 56 mil­liards est due à l’in­ves­tis­se­ment des TGV (qui au­rait du être fi­nan­cé par l’etat) et non pas au cout de la masse sa­la­riale. Il s’en­gage à faire une ques­tion ou­verte afin qu’il y ait une trace écrite dans les textes. Pour lui la SNCF est un ser­vice qui se doit d’être éga­li­taire et non ren­table, sans quoi la ligne Tou­louse-tarbes ne se­rait ren­table que jus­qu’à Mu­ret. Tous se ré­jouissent des ef­forts de la pré­si­dente de ré­gion, Ca­role Del­ga, pour fi- nan­cer ce ser­vice avec les TER et la re­con­duite pour 8 de la conven­tion. Les che­mi­nots sont par­tis sa­tis­faits de cette écoute et de cette em­pa­thie. Ils es­pèrent être sou­te­nus et dé­fen­dus à Pa­ris.

Joël Avi­ra­gnet à la ren­contre des che­mi­nots de­vant sa per­ma­nence

Joël Avi­ra­gnet re­çoit les che­mi­nots

Les che­mi­nots de­vant la per­ma­nence de Joël Avi­ra­gnet

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.