Suc­cès in­con­tes­té du D’day

Le Petit Journal - L'hebdo local du Comminges - - LA UNE -

Comme chaque an­née ils sont ve­nus une di­zaine, « les plus nom­breux pos­sible, nous sommes in­for­més par SMS, pour nous c’est un de­voir. » C’est aus­si un de­voir de so­li­da­ri­té comme leur tra­vail, le ser­vice pu­blic se doit d’ai­der tous les ci­toyens.

Au­jourd’hui les tré­so­re­ries du Com­minges ferment une à une et Saint-gau­dens est am­pu­tée de ses com­pé­tences. « De­main avec la nu­mé­ri­sa­tion la tré­so­re­rie de Saint-gau­dens ne se­ra plus avec toutes les pro­blé­ma­tiques qui en dé­coulent. Nous avons le de­voir d’in­for­mer et d’ac­com­pa­gner les per­sonnes dans leurs dé­cla­ra­tions, leurs dé­marches. De­main ils le fe­ront avec in- ter­net. On voit dé­jà les couacs avec les en­tre­prises obli­gées de faire leur dé­cla­ra­tion sur le net et le paie­ment de TVA. Par­fois par er­reur d’en­re­gis­tre­ment ils la paient 2 fois. Ils viennent nous voir pour qu’on les rem­bourse mais ils doivent tout de même faire l’avance. S’ils n’ont plus d’in­ter­lo­cu­teur sur place, de­vront-ils al­ler à Tou­louse ? Des dé­lais plus longs de rem­bour­se­ment ? Com­bien d’em­plois sup­pri­més ? Nous étions 120 il y a 15 ans, 68 au­jourd’hui. L’en­re­gis­tre­ment de­puis le 1er avril ne se fait plus ici, un poste de dé­lo­ca­li­sé, 2 en­fants en moins de sco­la­ri­sés. Com­bien d’autres ? Quel im­pact éco­no­mique sur la ville ? C’est un ser­vice que l’etat ne rend plus aux ci­toyens. C’est pour que cha­cun puisse sur l’en­semble du ter­ri­toire bé­né­fi­cier des mêmes con­seils et ser­vices que nous fe­rons grève le jeu­di 3 mai, et se­rons de­vant la tré­so­re­rie de Saint-gau­dens pour in­for­mer les ci­toyens. »

Col­la­tion après don du sang pour une par­tie de l’équipe de don­neurs de la tré­so­re­rie de Saint-gau­dens

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.