PLUS CHER ET PLUS SEVERE

Le Petit Journal - L'hebdo local du Comminges - - LA UNE -

A par­tir du 20 mai 2018, un nou­veau contrôle tech­nique se­ra ap­pli­qué en France. Cette évo­lu­tion fait suite à l’ap­pli­ca­tion d’une di­rec­tive eu­ro­péenne vi­sant à har­mo­ni­ser le contrôle tech­nique en Eu­rope. L’union Eu­ro­péenne s’est don­née pour ob­jec­tif à l’ho­ri­zon 2020 de ré­duire de moi­tié le nombre de tués sur les routes par rap­port à 2010. Quelles consé­quences ?

Un contrôle tech­nique plus exi­geant, avec un nombre plus éle­vé de dé­faillances qui en­trai­ne­ront une contre-vi­site. Le nombre de points contrô­lés passe de 123 à 133 et le nombre de dé­faillances de 453 à plus de 600.

Si jus­qu’à pré­sent on ne par­lait que de défauts à cor­ri­ger avec ou sans “obli­ga­tion de contre-vi­site”, avec, le cas échéant, l’obli­ga­tion de ré­pa­rer dans un dé­lai de deux mois, le nou­veau contrôle tech­nique se veut beau­coup plus sé­vère, avec 3 sanc­tions contre 2 jus­qu’à pré­sent. Les dé­faillances mi­neures

(139), ces dé­faillances re­groupent les défauts de­vant être ré­pa­rés mais ne né­ces­si­tant pas de contre-vi­site. Exemples - Ro­tules : Jeu mi­neur-fuite mo­teur lé­gère)- Co­lonne de di­rec­tion : Jeu mi­neur. Les dé­faillances ma­jeures

(340). Ces dé­faillances re­groupent les ano­ma­lies qui né­ces­sitent une contre-vi­site. Le dé­lai de la contre-vi­site reste fixé à deux mois. Exemples : Flexible de frein abî­mé (si ab­sence de fuite) – Éclai­rage de la plaque d’im­ma­tri­cu­la­tion dé­fec­tueux - Feu de croi­se­ment dé­fec­tueux. Les dé­faillances cri­tiques

(127). En cas de dé­tec­tion d’une dé­faillance cri­tique, sa­chez que la va­li­di­té du contrôle tech­nique se li­mite au jour du contrôle. Au­tre­ment dit, vous n’au­rez le droit de cir­cu­ler que le jour même jus­qu’à votre do­mi­cile ou chez votre ga­ra­giste pour ef­fec­tuer ou faire ef­fec­tuer la ré­pa­ra­tion. Exemples de dé­faillances cri­tiques : Feux stop dé­fec­tueux-ab­sence de li­quide de freins - Jeu ex­ces­sif dans la di­rec­tion. Que se passe-t-il en cas de dé­faillances mul­tiples?

Si le rap­port de contrôle tech­nique fait l’ob­jet de plu­sieurs dé­faillances dont l’une est cri­tique, il fau­dra dans un pre­mier temps pro­cé­der à cette ré­pa­ra­tion le jour même pour la faire le­ver. Vous dis­po­se­rez en­suite du dé­lai im­par­ti en fonc­tion des dé­faillances an­nexes, soit deux mois si dé­faillance ma­jeure par exemple.

On es­time qu’en­vi­ron 4% des vé­hi­cules se­ront concer­nés par la dé­faillance cri­tique. Le meilleur moyen d’évi­ter la contre-vi­site reste l’en­tre­tien ré­gu­lier de votre vé­hi­cule. Quand faire le contrôle ?

Les échéances de pas­sage du contrôle tech­nique pour les vé­hi­cules neufs ou d’oc­ca­sion ne sont pas mo­di­fiées, vous pou­vez vé­ri­fier la date fi­gu­rant sur votre cer­ti­fi­cat d’im­ma­tri­cu­la­tion.

Vous de­vez ef­fec­tuer le 1er contrôle dans les 6 mois pré­cé­dant la date du 4e an­ni­ver­saire de la 1re mise en cir­cu- la­tion de votre vé­hi­cule. Par exemple, pour un vé­hi­cule mis en cir­cu­la­tion le 1er juillet 2014, le 1er contrôle tech­nique doit avoir lieu entre le 1er jan­vier 2018 et le 30 juin 2018. Les sui­vants doivent être ef­fec­tués tous les 2 ans.

Au­cune con­vo­ca­tion n’est en­voyée, le contrôle est à votre ini­tia­tive. Pour pré­sen­ter votre vé­hi­cule au contrôle tech­nique, vous de­vez im­pé­ra­ti­ve­ment four­nir la carte grise (dé­sor­mais ap­pe­lée cer­ti­fi­cat d’im­ma­tri­cu­la­tion).

Si le contrôle tech­nique n’est pas ef­fec­tué dans les dé­lais ré­gle­men­taires, vous vous ex­po­sez à une amende de 135 €.

Vous vou­lez avan­cer le contrôle tech­nique ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.