Les 5 règles à suivre pour faire fuir l’hu­mi­di­té

Le Petit Journal - L'hebdo local du Comminges - - LE POINT FORT -

Pour gar­der un taux d’hu­mi­di­té sain dans votre mai­son, il y a plu­sieurs règles à suivre au jour le jour ain­si que plu­sieurs contrôles à ef­fec­tuer ré­gu­liè­re­ment. Les voi­ci. 1) Ven­ti­ler et aé­rer

La règle d’or n°1 en ma­tière de lutte contre l’hu­mi­di­té, c’est la ven­ti­la­tion. Il est très im­por­tant d’aé­rer les pièces de la mai­son pen­dant 5 à 10 mi­nutes chaque jour. Non seule­ment vous re­nou­vè­le­rez l’air, mais vous per­met­trez aus­si de faire par­tir l’ex­cès d’hu­mi­di­té.

L’hu­mi­di­té est ma­jo­ri­tai­re­ment pré­sente dans la cui­sine et la salle de bain. Dans ces pièces, il faut donc re­dou­bler d’ef­forts et aé­rer di­rec­te­ment après avoir pris un bain ou une douche, ou après avoir cui­si­né. Idéa­le­ment, il est pré­fé­rable de com­men­cer à aé­rer ces pièces dès qu’on les uti­lise. Le mieux, c’est d’uti­li­ser un sys­tème de ven­ti­la­tion dans votre salle de bain et de tou­jours uti­li­ser la hotte quand vous faites cuire quelque chose. 2) Faire sé­cher son linge au bon en­droit

Le linge qui vient d’être la­vé est aus­si une grande source d’hu­mi­di­té : en sé­chant, l’eau qu’il contient s’éva­pore et… se pose sur les murs aux alen­tours. Il est donc tou­jours pré­fé­rable de le faire sé­cher à l’ex­té­rieur ou dans un en­droit très ven­ti­lé. 3) Ne pas obs­truer les bouches d’aé­ra­tion

Au­jourd’hui, les mai­sons que l’on construit sont chaque fois plus iso­lées, pour évi­ter que la cha­leur ne s’échappe vers l’ex­té­rieur. Or, bien qu’il est im­por­tant d’avoir une mai­son bien iso­lée, il ne faut pas en faire trop : une trop grande iso­la­tion se­ra source d’hu­mi­di­té !

Ain­si, dans cer­taines mai­sons, il existe des bouches d’aé­ra­tion dont le rôle est jus­te­ment de lut­ter contre ce pro­blème. Sur­tout, ne met­tez rien de­vant qui em­pê­che­rait l’air de pas­ser à tra­vers.

De la même ma­nière, si vous avez un sys­tème de ven­ti­la­tion élec­trique, ne l’étei­gnez pas. Lais­sez-le plu­tôt faire son tra­vail. 4) Vé­ri­fier l’étan­chéi­té de votre mai­son

Ce­ci dit, il est évi­dem­ment im­por­tant d’avoir une mai­son bien étanche. Faites ré­gu­liè­re­ment le tour de votre mai­son pour vé­ri­fier qu’il n’y ait au­cune fis­sure dans les murs et que le toit et les fe­nêtres soient com­plè­te­ment étanches. À l’in­té­rieur de votre mai­son, vé­ri­fiez aus­si les joints de vos éviers, douches et bai­gnoires.

Si vous re­mar­quez une fuite ou un manque d’étan­chéi­té, ne tar­dez pas à chan­ger les joints ou à com­bler la fis­sure. Si vous no­tez des traces d’in­fil­tra­tion d’eau dans vos murs, il est pré­fé­rable de faire ap­pel à un pro­fes­sion­nel pour en dé­ter­mi­ner la cause exacte et le mode opé­ra­toire à suivre. Ne re­cou­vrez pas votre mur d’un pro­duit im­per­méable ou de tout autre chose qui ne ser­vi­ra qu’à ca­cher les pro­blèmes d’hu­mi­di­té : si vous ne les faites pas dis­pa­raitre avant de faire ce­la, à long-terme, votre mur se­ra en­core plus dé­gra­dé. 5) Sur­veiller l’ar­ri­vée de re­mon­tées ca­pil­laires

Les re­mon­tées ca­pil­laires sont ces traces d’hu­mi­di­té

que l’on trouve au bas de nos murs : elles pro­viennent du sol et re­montent sur le mur. Il existe plu­sieurs causes à ce phé­no­mène, no­tam­ment la na­ture du ter­rain sur le­quel se trouve la mai­son ou une éva­cua­tion in­suf­fi­sante de l’eau de pluie.

Quoi­qu’il en soit, c’est un pro­blème qu’il faut prendre avec beau­coup de sé­rieux car il en­dom­mage les murs de la mai­son.

Si vous en re­mar­quez chez vous, il vous fau­dra contac­ter un pro­fes­sion­nel.

William Coi­gnard, notre ex­pert hu­mi­di­té - www.hu­mi­dis­top.fr ou 09.73.53.77.55

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.