PIN­SA­GUEL. Pré­ven­tion aux risques de crues

Le Petit Journal - L'hebdo local du Comminges - - LA UNE -

C’est en pré­sence de Pin­sa­gué­lois des pre­mières heures de la ci­té et amis d’an­toine , membre fon­da­teur de la co­opé­ra­tive qui est à l’ori­gine de la créa­tion de la Ci­té des don­neurs de sang”dé­cé­dé en 2016. La mu­ni­ci­pa­li­té se de­vait d’ho­no­rer sa mé­moire en don­nant son nom à un es­pace pu­blic de la com­mune. Ce jour du 27 mai n’est pas un ha­sard, il est ce­lui au cours du­quel la France, rend hom­mage aux Ré­sis­tants , la place qui se si­tue au croi­se­ment des rues des Li­las et des Ge­nets à été bap­ti­sée “Place An­toine De­guil­hem”, il était donc na­tu­rel pour te rendre hom­mage, que nous ayons choi­si ce jour qui est ce­lui au cours du­quel la France rend hom­mage aux ré­sis­tants dont tu fai­sais par­ti, dit-il ,le maire rap­pe­lant une anec­dote: Pen­dant une cam­pagne élec­to­rale, le lo­ge­ment so­cial était au centre des dé­bats: Quel­qu’un dans l’as­sis­tance, se le­va pour me dire ! En 1960 quand on a fait la ci­té il y en avait dans le vil­lage qui s’y op­po­saient parce qu’ils ne vou­laient pas que l’on construise pour des étran­gers, des non Pin­sa­gué­lois. Ces étran­gers c’étaient nous, au­jourd’hui de­ve­nus des vieux Pin­sa­gué­lois, nos en­fants y ont gran­di, on a fait vivre ce vil­lage et on a be­soin de nou­veaux ar­ri­vants et de lo­ge­ment so­cial pour conti­nuer à le faire vivre .Mon cher An­toine, l’ami­tié et le res­pect que je te por­tais, que je conti­nue à por­ter à ta mé­moire est du à tout ce­la : ton en­ga­ge­ment pour les autres, ta fa­çon de faire et de dire les choses sans tour­ner au­tour du pot et tout ce que tu as ap- por­té avec dis­cré­tion à notre vil­lage. Lec­ture du mes­sage de la mi­nistre des ar­mées, ils chan­tèrent à Cap­pel­la le chant des par­ti­sans .Clau­dine Pi­que­mal, fit un pe­tit re­tour sur le pas­sé de son père An­toine, créa beau­coup d’émo­tions sur la place, dé­sor­mais An­toine Guil­hem, le pot de l’ami­tié réunis­sant jeunes et moins jeunes en toute convi­via­li­té, et se ra­jeu­nis­sant en quelques mi­nute de di­zaine d’an­nées.

Le maire, Jean-louis Coll., lors de l’inau­gu­ra­tion de la place An­toine De­guil­hem

La fille d’an­toine et ses amis

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.