« Une chance pour la fi­lière et pour le Gers ! »

Le Petit Journal - L'hebdo local du Gers - - LA UNE -

La fi­lière « viande » souffre, éle­veurs et nais­seurs éga­le­ment et les nom­breuses cam­pagnes « an­ti-tout » y sont pour quelque chose et à leur ma­nière, les pro­fes­sion­nels tentent des ini­tia­tives pour pal­lier cette chute d’ac­ti­vi­té. Et c’est ain­si que Ed­mond Croute, ori­gi­naire du Cantal où il pos­sède dé­jà un tel site, a pris en gé­rance le site du lieu-dit Em­ber­duc (à Ro­que­laure, joux­tant le do­maine d’Ar­ca­mont) pour y ins­tal­ler un sys­tème d’al­lo­te­ment de veaux (brou­tards) qui pour­rait en ac­cueillir quelques 800 d’ici quelques temps. Dès que cette ins­tal­la­tion fut connue, aus­si­tôt, la Con­fé­dé­ra­tion pay­sanne avec le col­lec­tif « Bien vivre dans le Gers » ont or­ga­ni­sé ma­ni­fes­ta­tions, pé­ti­tions et com­mu­ni­qués de presse pour crier au scan­dale de l’in­dus­tria­li­sa­tion de l’éle­vage. Pour ré­pondre à ces al­lé­ga­tions « faites par des gens qui ne connaissent pas le site, ni son fonc­tion­ne­ment » di­ra Ed­mond Croute une réunion était or­ga­ni­sée avec des par­te­naires du pro­jet dont Alain Bra­gat­to (il y a tou­jours un Bra­gat­to dans la viande !) et une dé­lé­ga­tion de la Coordination ru­rale (dont Alexan­dra Lau­net, Pré­si­dente dé­par­te­men­tale et Fran­cis Laf­font, se­cré­taire) dans un sou­ci de trans­pa­rence.

Un site « 5 étoiles ! »

« Le site a un la­bel « bio » ! » af­firment Alain Bra­gat­to et Ed­mond Croute « et nous sommes des né­go­ciants et nous sa­vons que les éle­veurs à qui nous nous adres­sons ont de la conscience pour res­pec­ter l’ani­mal et le client ! Il y a des ma­lades qui sont moins bien trai­tés que nos ani­maux ! La struc­ture étant là, c’était une vé­ri­table op­por­tu­ni­té. Certes, pour le mettre en confor­mi­té nous avons du in­ves­tir 120000 € afin de ga­ran­tir le bien-être ani­mal... ». Et Alexan­dra Lau­net de consta­ter « el’état sa­ni­taire des ani­maux et l’ins­tal­la­tion sont très cor­rects ! »

« La gé­né­tique c’est notre pé­trole ! »

« ...Le mar­ché était là, de­vions-nous le lais­ser à d’autres pays ? » sou­ligne Ed­mond Croute qui a ou­vert le 1er mar­ché avec l’Algérie. « La France a de nom­breuses ré­gions pro­pices à l’éle­vage et nous avons les meilleures races au monde. Il faut le sa­voir, la gé­né­tique c’est notre pé­trole ! Et l’éle­vage est sou­sex­ploi­té ! Les pays du Magh­reb ont chan­gé de mar­ché : au lieu de la viande conge­lée, ils pré­fèrent du vi­vant pour la ga­ran­tie d’avoir un abat­tage ri­tuel. Ici, tout est con­trô­lé par la DSV et nos veaux sont is­sus d’éle­vage Au­brac, Sa­lers, et Blonde d’Aqui­taine, donc des ani­maux ve­nant aus­si d’éle­vages ger­sois ! ». Et ils l’af­firment : « Ici pas d’éle­vage in­dus­triel, c’est un regroupement d’ani­maux (al­lo­te­ment), nous les pré­pa­rons -avec des pro­duits de nos co­opé­ra­tives, nous au­rons be­soin alors de 2 T/jou­ret nous les ex­pé­dions, 30 j à 2 mois après, nous n’avons rien à voir avec un sys­tème in­dus­triel ! Nous tra­vaillons dans l’es­prit CUMA ! ». En­core que, Alain Bra­gat­to se­rait « fa­vo­rable à une ex­ten­sion de ces sites en France pour dy­na­mi­ser l’éle­veur et le nais­seur (qui est en voie de dis­pa­ri­tion) ce­la dy­na­mise toute une fi­lière et le Gers seul ne peut pas y faire face !” Se di­sant éga­le­ment fa­vo­rable à des sys­tèmes comme la « ferme des 1000 vaches » : la de­mande de lait et de viande de par le monde est énorme, au­tant y ré­pondre avec de la qua­li­té ! ». De fait le monde a faim, faut sa­voir y ré­pondre pour des rap­ports ga­gnants-ga­gnants entre nais­seurs-éle­veurs, cé­réa­liers et consom­ma­teur.

Pour l’ins­tant, Ed­mond Croute at­tend la dé­ci­sion des pou­voirs pu­blics suite à la consul­ta­tion pu­blique pour faire ren­trer les veaux qui, si la dé­ci­sion était po­si­tive, de­vraient ar­ri­ver vers le mois d’août « pour évi­ter les cha­leurs de juillet et consa­crer ce laps de temps au net­toyage du site ».

Ed­mond Croute, Alain Bra­gat­to et les res­pon­sables de la Coordination ru­rale

Une bouée d’oxy­gène pour l’éle­vage fran­çais ?...

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.