Dé­brayage à la MAEC

Entre taux ho­raire et com­pé­ti­ti­vi­té

Le Petit Journal - L'hebdo local du Lot - - LA UNE -

Une par­tie du per­son­nel de la MAEC dé­brayait le 6 no­vembre. Suite à un son­dage réa­li­sé en sep­tembre 2018 par la CGT, FO et la CFDT,... la di­rec­tion de la MAEC en­tend ré­ta­blir la vé­ri­té sur son pro­jet d’aug­men­ta­tion du temps de tra­vail à 39 heurs payées 35 qui ac­tuel­le­ment est à 38 h30 payées 36.

Face à l’in­quié­tude concer­nant la pro­tec­tion du pou­voir d’achat la di­rec­tion ré­pond que l’ac­cord ne pré­voit pas de baisse de ré­mu­né­ra­tion des sa­la­riés et qu’elle pré­voit, au contraire, une com­pen­sa­tion par­tielle de l’aug­men­ta­tion du temps de tra­vail par une aug­men­ta­tion des sa­laires de 2,8%. D’après les syn­di­cats, “en payant la 36 ième heure au taux ho­raire in­chan­gé, un pe­tit cal­cul dé­montre qu’il y a une dé­gra­da­tion du taux ho­raire de 6,47 % En lien avec l’aug­men­ta­tion du temps de tra­vail, la di­rec­tion a dé­ci­dé de faire la chasse aux primes no­tam­ment sur son mode de cal­cul et prin­ci­pa­le­ment sur la prime de pro­duc­ti­vi­té. Un tel pro­jet est in­ac­cep­table d’où la jour­née de dé­brayage.

LE MOT DU PRÉ­SIDENT DI­REC­TEUR GÉ­NÉ­RAL GRÉ­GO­RY FLYNN

“De­puis 6 mois, la MAEC étu­die avec ses par­te­naires so­ciaux des pro­jets pour la pé­ren­ni­sa­tion du site de Cahors. Plu­sieurs pistes sont en­vi­sa­gées pour gar­der la com­pé­ti­ti­vi­té d’en­semble de l’en­tre­prise sur les mar­chés ex­té­rieurs. Une par­tie du per­son­nel pro­teste contre une aug­men­ta­tion du nombre d’heures avec une aug­men­ta­tion par­tielle du sa­laire. Le but re­cher­ché est la pé­ren­ni­té du site de Cahors sans dé­lo­ca­li­sa­tion du tra­vail”.

Tous de­vant les bu­reaux

Le per­son­nel est en­tré

En route vers l’ac­cueil des bu­reaux

En­trée de la MAEC

Mr Gré­go­ry Flynn Di­rec­teur Gé­né­ral de la MAEC a ré­pon­du

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.