Lire

Le Petit Journal - L'hebdo local du Lot - - LE POINT FORT -

Par­mi tous nos amis, Ma­thilde est cer­tai­ne­ment la plus «connec­tée». Et dès que l'un de nous a un pro­blème in­ter­net ou autre, on fait ap­pel à elle. Et pour­tant, elle de­meure une fa­rouche par­ti­sane du livre. Ni les ta­blettes, ni les livres élec­tro­niques ne dé­trô­ne­ront ja­mais le pa­pier. Elle n'en nie pas les avan­tages, mais pour elle, qui aime pas­sion­né­ment son mé­tier d'édi­tion, rien ne rem­pla­ce­ra ja­mais le tou­cher et sur­tout l'odeur d'un livre. La pos­si­bi­li­té de se l'ap­pro­prier (en ins­cri­vant son nom sur la page de garde...), de l'an­no­ter, de lui «faire des oreilles» pour mar­quer les pas­sages à re­lire. Lors­qu'elle fait un ca­deau c'est tou­jours un livre, soi­gneu­se­ment choi­si. Et tout par­ti­cu­liè­re­ment lors­qu'il s'agit d'un en­fant. Elle in­cite tou­jours ceux de son en­tou­rage à lire. Des livres. Et pas des ta­blettes, et pas de la lit­té­ra­ture pour en­fants. Dans un ma­nuel d'ap­pren­tis­sage de lec­ture qui ap­par­te­nait à son père, on n'avait pas peur de faire lire de grands textes à de jeunes en­fants : Vic­tor Hu­go, La­mar­tine, Cha­teau­briand. Car don­ner le goût de lire est la clef qui ouvre en­suite toutes les autres portes. On peut alors ac­com­pa­gner cette dé­cou­verte des mêmes textes avant d'en par­ler, d'échan­ger, de s'es­sayer à pen­ser par soi­même. Entre nous et la réa­li­té, on trouve do­ré­na­vant et sys­té­ma­ti­que­ment, de plus en plus un écran. Et lors­qu'on fait une re­cherche sur un su­jet pré­cis il est très dif­fi­cile, dans les mil­liers de pro­po­si­tions ins­tan­ta­nées, de trou­ver sa vé­ri­té. On s'en aper­çoit dès qu'on connaît un tant soit peu un su­jet. On est alors frap­pé par la pau­vre­té et le cô­té su­per­fi­ciel et ap­proxi­ma­tif voire er­ro­né des ré­ponses don­nées.

Il exis­tait au­tre­fois une très belle col­lec­tion

«Contes et Lé­gendes» de tous les pays, de toutes les époques et de toutes les ré­gions de France. C'était simple, fa­cile à lire et ce­la per­met­tait de dé­cou­vrir le monde dans toutes ses dif­fé­rences. Lire offre à l'en­fant des ré­ponses mul­tiples à ses mul­tiples ques­tions. Et conti­nuer à lire, tout le long de sa vie, per­met de culti­ver cette fa­cul­té du «pour­quoi» qui est à la base de toute phi­lo­so­phie. Et de ne ja­mais re­non­cer à se po­ser des ques­tions et à se for­ger un es­prit cri­tique apte à ne pas se lais­ser ma­ni­pu­ler.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.