Bra­vo les Ja­po­nais !

Le Petit Journal - L'hebdo local du Lot - - DÉPARTEMENT -

Les Ja­po­nais nous donnent une le­çon de jus­tice. La pré­somp­tion d’in­no­cence qui n’est gé­né­ra­le­ment ap­pli­quée qu’aux «riches» chez nous, n’existe pas au Ja­pon. Au Ja­pon, pas de trai­te­ment de fa­veur pour Car­los Ghosn et les pa­trons voyous. En pri­son comme tout le monde. Voi­là bien un mo­dèle de dé­mo­cra­tie in­té­res­sant. Nous avons quelques mil­liers de CG chez nous, qui s’ac­ca­parent 17 mil­lions €/an au dé­tri­ment de nous tous, ce­la ne doit plus du­rer. La réus­site de Re­nault-Nis­san-Mit­su­bi­shi, re­vient non pas à un soi-di­sant Deus ex ma­chi­na gé­nial qu’il convient d’éle­ver au pi­nacle avec une ré­mu­né­ra­tion stra­to­sphé­rique, (n’im­porte quel di­ri­geant à sa place en au­rait fait tout au­tant, pour moins cher), mais bien évi­dem­ment aux cen­taines de mil­liers d’ou­vriers, de se­cré­taires, d’in­gé­nieurs, de cher­cheurs. Il y a belle lu­rette que CG n’est plus qu’une dan­seuse (par­don pour elles) que l’on ex­pose pour épa­ter les idiots. Du gâ­chis. Tout bon ma­na­geur connait les ver­tus d’une hié­rar­chie des sa­laires équi­li­brées pour la bonne marche col­lé­giale d’une en­tre­prise ou d’un pays. Cha­cun sait qu’au de­là d’un cer­tain seuil, les gens trop payé ne font plus rien, qu’ils ne sont plus qu’une charge au dé­pend de la col­lec­ti­vi­té. Est-ce qu’en dou­blant le sa­laire du foot­bal­leur ce­lui-ci marque deux fois plus de buts. Est-ce qu’en dou­blant le sa­laire de Pu­ja­das, Fer­ra­ri, Apa­thie, Du­ha­mel (240 000 à 900 00€/an pour Cha­zal) sans ou­blier les Dru­cker, De­la­housse ... , les di­ver­tis­se­ments à la té­lé­vi­sion vont être deux fois moins mau­vais. Est-ce qu’en dou­blant le sa­laire des hauts fonc­tion­naires ils vont être deux fois plus dé­mo­crates et ré­pu­bli­cains. Est-ce qu’en dou­blant le sa­laires des grands pa­trons ils vont ré­in­dus­tria­li­ser le Pays et ré­duire le chô­mage. Lorsque dans une en­tre­prise, un Pays, une fa­mille quelques-uns de ses membres captent la plus grosse part du ca­pi­tal, ils ne reste rien pour les autres. L’af­faire CG tombe à point nom­mé avec le mou­ve­ment des Gi­lets Jaunes qui ré­clament la baisse du coût de la vie, de pou­voir vivre dé­cem­ment au 21ème siècle et la jus­tice. La so­lu­tion est une juste ré­par­ti­tion des fruits du tra­vail (cou­plée à un contrôle des prix, des marges et des qua­li­tés afin d’évi­ter l’in­fla­tion) de fa­çon à ce que nous puis­sions vivre sans choi­sir entre un plein de car­bu­rant pour al­ler tra­vailler ou man­ger. Une juste ré­par­ti­tion, afin que les pay­sans aient plus que 600€ de re­traite après une vie de la­beur, etc..., les exemples d’in­jus­tice ne manquent pas. La hié­rar­chie des sa­laires de 1 à 300 fois et plus le SMIC (de mi­sère) est ir­rai­son­nable, in­juste, crée de la haine, em­poi­sonne le vivre en­semble et l’ave­nir. At­ten­tion à l’étape sui­vante. Si nos re­pré­sen­tants se dé­faussent, ne pensent qu’à leurs égoïsmes et leurs avan­tages sans te­nir compte du peuple ... !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.