Men­hirs, dol­mens et églises en Quer­cy

Le Petit Journal - L'hebdo local du Lot - - SUD-QUERCY -

Sur Face Book Los Amics del Pa­tri­mô­ni Car­ci­nol (Amis du Pa­tri­moine Quer­cy­nois) pu­blient la pho­to d’une belle en­trée de par­celle sur nos causses, consti­tuée d’une bar­rière de bois en­ca­drée de deux pi­liers de pierre d’un seul bloc cha­cun sur les­quels sont po­sés des blocs cou­chés sur les murs de pierres sèches clô­tu­rant la par­celle. Ce type de seuil porte le nom de Clé­dos, au ra­di­cal KL bien an­té­rieur aux Gau­lois et qui s’ap­plique à tout ce qui est DUR, fort. Clé­dos dé­signe l’en­semble, la bar­rière de bois et les pi­liers. Les clé­dos, gros rocs, de nos jours an­ciens rou­leaux à dé­pi­quer, marquent les en­trées d’ ous­tals, de mas, pà­tus, tous clos de murs de pierres sèches. Sortes de Men­hirs, Péy­ros Lébà­dos d’Oc, gar­diens des seuils,té­moins de vieilles re­li­gions dis­pa­rues? On sait qu’en Quer­cy dol­mens (péy­ros là­dos, pierres cou­chées) et men­hirs sont nom­breux, im­plan­tés tar­di­ve­ment vers 1500/-1000, cultes ve­nus de la fa­çade at­lan­tique de l’Eu­rope où ils furent ap­por­tés par des mi­grants mé­di­ter­ra­néens vers-3000. En­core au 17ème siècle les Car­ci­nols ac­com­plis­saient des rites, en rap­port avec des dates lu­naires et so­laires, sur des dol­mens et men­hirs que l’évêque de Ca­hors fit dé­truire. Comme les Gau­lois Ca­dourques ve­nus vers – 500 d’Eu­rope Cen­trale furent étran­gers à ces cultes bien plus an­ciens on peut en dé­duire que ceux-ci furent le fait de po­pu­la­tions au­toch­tones dont les pay­sans du Vieux Quer­cy des­cen­daient, l’Ab­bé Lé­mo­zy ne vit-il pas vers 1920 des ber­gers de Ca­bre­rets fi­dèles aux tra­di­tions an­ces­trales prier de­vant des grottes or­nées pré­his­to­riques? De là cer­tains dé­duisent que nos églises furent édi­fiées en des lieux mar­quées de dol­mens et men­hirs, chose connue pour quelques églises seu­le­ment mais non sys­té­ma­ti­que­ment, tou­jours sur des hau­teurs vouées à St Mi­chel ou à Notre Dame, mais chose in­fir­mée par l’ar­chéo­lo­gie et par les textes pour les églises de la Gaule Ro­maine, tou­jours ur­baines et d’abord de­meures de fa­milles chré­tiennes, ou pé­ri-ur­baines, le chris­tia­nisme fut d’abord ci­ta­din, et qui plus est églises ci­mé­té­riales de ban­lieues aux bords des voies ro­maines, ou si­tuées en des quar­tiers d’ac­ti­vi­tés de sto­ckage et de com­merce, proches des voies flu­viales telles, à Ca­hors, la 1ère ca­thé­drale, bâ­tie vers 410/415, à la place de de­meures très or­di­naires, et Notre Dame La Dau­rade plus an­cienne église, do­rée de mo­saïques, de Ca­hors, aux bords du Lot, lieu d’un gué et d’un Port de com­merce, et sans men­hir connu.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.