La pa­role au peuple…

Le Petit Journal - L'hebdo local du Lot - - ACTUALITÉ -

La concer­ta­tion na­tio­nale lan­cée par Em­ma­nuel Ma­cron n’est pas en­core une réus­site. Dé­jà le pré­sident avait pro­po­sé une sé­rie de grands dé­bats sur l'Eu­rope qui a fait flop parce que mal or­ga­ni­sés, sans but clair, sans mé­tho­do­lo­gie ... On ne sait pas au­jourd'hui si cette consul­ta­tion se­ra un écran de fu­mée ou si ce se­ra sé­rieux.

Pour au­tant, im­pli­quer les maires est une bonne chose : ce sont les élus en les­quels les ci­toyens ont le plus confiance, et qui sont les plus proches d'eux. Mais si on se li­mite aux élus, fussent-ils maires, on passe à cô­té de l'enl'at­tente jeu : de la mo­bi­li­sa­tion va bien au-de­là des par­tis et des élus en gé­né­ral.

Ils étaient des cen­taines de mil­liers dans la rue. On peut faire un pa­ral­lèle : com­bien y a-t-il de mi­li­tants po­li­tiques, en­car­tés, en France au­jourd'hui ? On est sur des chiffres com­pa­rables. Qu'est-ce qui donne leur lé­gi­ti­mi­té aux par­tis ? Que des gens votent pour eux, les sou­tiennent. Dans les grands mou­ve­ments so­ciaux, il ne faut pas seule­ment comp­ter les per­sonnes dans la rue, mais aus­si le sou­tien de l'opi­nion.

Au­jourd'hui, s'il y avait un ré­fé­ren­dum consti­tu­tion­nel di­sant « vou­lez­vous ins­crire le ré­fé­ren­dum d'ini­tia­tive ci­toyenne dans la consti­tu­tion? », vous pou­vez être sûr que la ma­jo­ri­té de la po­pu­la­tion se pro­non­ce­rait pour. C'est un pro­blème de vo­lon­té po­li­tique, ce qui ne veut pas dire que ce se­ra fa­cile.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.