Les douanes étaient aux trousses de Saïd Koua­chi

Le Point - - SOMMAIRE - MÉ­LA­NIE DE­LATTRE ET CH­RIS­TOPHE LAB­BÉ

Les frères Koua­chi ont-ils fi­nan­cé leurs at­ten­tats par le tra­fic de contre­fa­çons ? Alors qu’il avait dé­jà été re­pé­ré par les ser­vices amé­ri­cains pour s’être ren­du à Oman en 2011, et qu’il était sur­veillé par le ren­sei­gne­ment in­té­rieur fran­çais, Saïd Koua­chi

(pho­to) a été pin­cé il y a deux ans par les douanes de Rois­sy dans une af­faire d’im­por­ta­tion frau­du­leuse. Il fai­sait ve­nir de fausses Nike de Chine par co­lis pos­tal. L’in­frac­tion s’était sol­dée par une simple amende. Quelques mois avant les at­ten­tats de Char

lie Heb­do, la Di­rec­tion nationale du ren­sei­gne­ment et des en­quêtes doua­nières re­prend le dos­sier. Elle a été aler­tée par la pré­fec­ture de po­lice de Pa­ris, qui tra­vaille sur l’aî­né des Koua­chi de­puis fé­vrier 2014. Quatre mois plus tard, en juin, les hommes de la Di­rec­tion du ren­sei­gne­ment de la pré­fec­ture de po­lice cessent les écoutes et les fi­la­tures : Saïd Koua­chi, par­ti s’ins­tal­ler à Reims, est dé­sor­mais hors de leur res­sort géo­gra­phique. L’af­faire re­vient dans le gi­ron de la DGSI. De ma­nière in­ex­pli­cable, celle-ci n’ac­tive pas son an­tenne de Reims et dé­cline la pro­po­si­tion des douanes de pous­ser plus loin leur en­quête sur le « business » de

Saïd. Ces in­ves­ti­ga­tions au­raient pu abou­tir à des per­qui­si­tions chez lui avant les at­ten­tats…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.