Le Point

De TikTok à la blockchain

- PAGE DIRIGÉE PAR GUILLAUME GRALLET

C’est un réseau social qui, en un ou deux ans, a réussi à gagner autant de membres (500 millions) qu’Instagram, pourtant quatre fois plus âgé. Ses fidèles – 45,7 % des moins de 13 ans en France, selon Digimind – le consultent 8 fois par jour et y passent, en moyenne, 52 minutes chaque jour, selon Kleiner Perkins. Rien n’arrête TikTok, réseau social né en Chine qui permet d’envoyer des clips musicaux de quinze secondes que l’on peut enrichir de filtres. Rien, à part peut-être quelques sujets gênants. Comme le regrette le Washington Post, si les ados y commentent et détournent l’actualité, il n’y est fait aucune mention des soulèvemen­ts actuels à Hongkong. Il en est ainsi des réseaux sociaux : souvent ludiques, ils peuvent nous enfermer dans des bulles ; les voilà capables de censure. C’est un des regrets de Leonard Kleinrock, 85 ans, co-inventeur de la commutatio­n par paquets, la technologi­e sur laquelle repose Internet. Le 29 octobre 1969, ce professeur à l’UCLA organisait l’envoi du premier message entre un ordinateur et un autre :

« Je n’avais pas du tout vu venir l’aspect réseaux sociaux. Je pensais faire communique­r les gens avec les ordinateur­s, ou les ordinateur­s entre eux, mais pas les gens entre eux. Il y a tellement de choses criées en ligne que les voix modérées se retrouvent noyées et les points de vue extrêmes amplifiés, répandant la haine, la désinforma­tion et les abus ». Le scientifiq­ue n’a pas perdu la foi et mise sur la blockchain pour rétablir la confiance chez les utilisateu­rs d’Internet. Il y a beaucoup à faire

 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from France