Le Point

Affaire Dupont de Ligonnès : la version de la PJ fait rire à Beauvau

- A. Z.

Puisque ces mystères nous dépassent, feignons d’en être les organisate­urs. La formule résume bien l’attitude de la direction de la police judiciaire, vendredi soir, quand elle a découvert la vraie-fausse affaire Xavier Dupont de Ligonnès. D’abord, la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) a tenté de faire croire qu’elle suivait le faux suspect à la trace. « L’homme a été repéré par les policiers à Roissy, mais ils n’ont pas eu le temps d’intervenir et ont prévenu Interpol. Les enquêteurs français [sont] en route ce soir pour Glasgow », a prétendu la PJ, selon une dépêche de l’AFP de 21h14. En réalité, ce n’est qu’une fois Guy Joao, le « sosie » de Ligonnès, dans l’avion que la police française a été prévenue, obtenant son adresse pour déclencher une perquisiti­on à Limay. « Si Ligonnès avait été planqué dans les Yvelines et qu’il avait pu prendre l’avion tranquille­ment, cela aurait été le plus grand camouflet de l’histoire de la PJ », grince après coup une huile de Beauvau. Ce que les enquêteurs français ont pu constater une fois en Ecosse, où ils sont partis le samedi matin et non la veille, comme a essayé de le faire croire la DCPJ

 ??  ?? Disparitio­n. La maison des Ligonnès à Nantes.
Disparitio­n. La maison des Ligonnès à Nantes.

Newspapers in French

Newspapers from France