TATIANA DE ROS­NAY, ATWOODIENN­E

Le Point - - CULTURE - MA­RINE DE TILLY

Ro­man. Pa­ris, bien­tôt. Pol­lu­tion, sur­chauffe cli­ma­tique, as­phyxie de l’at­mo­sphère. Et une pré­si­dente de la Ré­pu­blique po­pu­liste, un VIIe ar­ron­dis­se­ment apla­ti par les at­taques et où poussent des tours ul­tra­mo­dernes pro­té­gées par des ca­mé­ras. Dans l’une d’elles, la « Ca­sa », ré­ser­vée aux ar­tistes, Cla­ris­sa, écri­vain à suc­cès, vit seule avec son chat et la voix d’une as­sis­tante vir­tuelle qu’elle a bap­ti­sée « Mrs Dal­lo­way ». Les murs de ce nouvel ap­par­te­ment n’ont pas d’his­toire, mais il semble qu’ils aient des oreilles et des yeux. Entre eux, Cla­ris­sa et son chat sur­sautent, s’in­quiètent, se retournent. La ten­sion monte, sourde et muette. Juste après la sur­veillance, n’y a-t-il pas l’es­pion­nage, voire l’em­prise, le spectre de Big Bro­ther ? Dans cette dys­to­pie atwoodienn­e, Tatiana de Ros­nay a glis­sé toutes ses ob­ses­sions : le huis clos d’une mai­son, les se­crets d’un ma­riage, l’étreinte de la so­li­tude, Vir­gi­nia Woolf et Ro­main Ga­ry, les vrais-faux proches, les ad­mi­ra­teurs toxiques et en­fin, comme tou­jours chez elle, le la­pin de la fin. Une fin qui ne fi­nit rien, trou­blante, au­da­cieuse aus­si, un pa­ri, son par­ti ro­ma­nesque. « Pour­quoi un ar­tiste de­vrait-il se jus­ti­fier ? s’in­ter­roge son al­ter-hé­roïne. Sa créa­tion par­lait d’el­le­même. Des lec­teurs lui de­man­daient de temps en temps d’ex­pli­quer la fin de ses livres. Ce­la la fai­sait rire, pleu­rer par­fois, ou la met­tait dans une rage folle. Elle écri­vait pour in­ci­ter à ré­flé­chir, et non pour don­ner des ré­ponses. » Si Tatiana de Ros­nay n’aime pas les fins « fi­nales », c’est parce qu’elle pré­fère lais­ser à cha­cun le soin de les fa­bri­quer. C’est éner­vant, c’est gri­sant – un pe­tit cô­té nou­veau ro­man – et, une fois en­core, c’est dia­ble­ment réus­si. Les al­go­rithmes rem­placent donc les hommes, mais pas en­core les ro­mans

Les Fleurs de l’ombre, de Tatiana de Ros­nay (Ro­bert Laf­font/Hé­loïse d’Or­mes­son, 336 p., 21,50 €).

L’écri­vain et les ver­tiges de l’in­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.