Le vi­rus du plas­tique

Masques et gants se mêlent aux dé­chets qui en­va­hissent de nou­veau nos rues. But des cher­cheurs : les éli­mi­ner de ma­nière du­rable.

Le Point - - SOMMAIRE24­97 - PAR HÉLOISE PONS

Lors de la Jour­née mon­diale des océans, lun­di 8 juin, Au­rore Ne­gro Fou­caud a re­trous­sé ses manches pour net­toyer la plage Mar­quet, au Cap-d’Ail, sur la Côte d’Azur. Mau­vaise sur­prise pour la se­cré­taire exé­cu­tive de l’as­so­cia­tion des Amis du mu­sée océa­no­gra­phique de Mo­na­co : aux tra­di­tion­nels mé­gots, bouts de fer­raille, cap­sules et bou­teilles échoués sur le sable s’ajoutent dé­sor­mais gants, masques et fla­cons de gel hy­dro­al­coo­lique. « Et en­core, je ra­mas­sais des dé­tri­tus sur une plage cen­sée être en­tre­te­nue… » se dé­sole-t-elle. En ville, des masques en po­ly­pro­py­lène jonchent les ca­ni­veaux et quelques gants en vi­nyle mal je­tés fi­nissent au pied des pou­belles.

Si le gou­ver­ne­ment a eu du mal à re­con­naître le rôle dé­ci­sif joué par les masques au dé­but de la crise du Co­vid-19, ceux-ci se sont en­suite mul­ti­pliés. En avril, l’État com­man­dait 2 mil­liards de masques chi­rur­gi­caux et FFP2 à la Chine. L’ur­gence sa­ni­taire et le confi­ne­ment ont si­gné un re­tour en force des dé­chets po­ly­mères. Les em­bal­lages de biens com­man­dés sur In­ter­net s’ac­cu­mulent, les bou­teilles d’eau en plas­tique rem­placent les ca­rafes à la can­tine et les tas de blouses, cha­subles et char­lottes s’amon­cellent dans les hô­pi­taux. Pour l’ins­tant, le monde d’après est bien ce­lui du re­tour du plas­tique… Fin mars, la fé­dé­ra­tion pro­fes­sion­nelle du sec­teur de l’em­bal­lage plas­tique Elip­so no­tait dé­jà une hausse de 30 % de la pro­duc­tion, sur­tout dans les sec­teurs ali­men­taire, de l’hy­giène et des dé­ter­gents. « Quand il se re­trouve en si­tua­tion d’ur­gence, l’homme a ten­dance à ou­blier le long terme, dé­plore Nathalie Gon­tard, cher

cheuse à l’In­ra (Ins­ti­tut na­tio­nal de la re­cherche agro­no­mique). On se dit qu’il faut com­battre le co­ro­na­vi­rus, pas le plas­tique à usage unique, qui ne nous por­te­ra pas pré­ju­dice avant cent ans. Ce ré­flexe est hu­main, mais tout sauf sal­va­teur. »

Un re­vi­re­ment dans les pra­tiques de consom­ma­tion qui in­quiète cher­cheurs et as­so­cia­tions de lutte contre la pol­lu­tion. « À la fa­veur du Co­vid-19, on voit naître une of­fen­sive de la part de cer­tains in­dus­triels pour re­mettre en ques­tion toute une sé­rie d’avan­cées lé­gis­la­tives et ré­gle­men­taires en ma­tière de lutte contre la pol­lu­tion du plas­tique à usage unique, fus­tige Brune Poir­son, se­cré­taire d’État au­près du mi­nistre de la Tran­si­tion éco­lo­gique et so­li­daire, fai­sant no­tam­ment ré­fé­rence à la de­mande de mo­ra­toire du Me­def sur l’ap­pli­ca­tion de la loi an­ti­gas­pillage pour une éco­no­mie cir­cu­laire. « Les lob­bys tordent des études scien­ti­fiques pour dé­mon­trer que leur pro­duit sauve des vies à l’hô­pi­tal et qu’il pour­rait consti­tuer aus­si une bar­rière hors cadre mé­di­cal, alors même que ce­la va à l’en­contre de cer­taines re­com­man­da­tions de l’Anses et de l’OMS», pour­suit la mi­nistre, avouant re­ce­voir des lettres d’in­dus­triels vi­sant à la dé­sta­bi­li­ser.

Lob­bys. Aux États-Unis aus­si les lob­bys tentent de van­ter les qua­li­tés hy­gié­niques du plas­tique. En culti­vant l’idée se­lon la­quelle les sacs réuti­li­sables consti­tuent des nids à vi­rus, l’in­dus­trie a réus­si à faire sus­pendre l’in­ter­dic­tion des sacs je­tables dans plu­sieurs États. « L’idée re­çue se­lon la­quelle un ob­jet sain est un ob­jet je­table re­vient en force avec l’épi­dé­mie, s’in­quiète Ju­lie Sau­vêtre, char­gée de pro­jets pour l’as­so­cia­tion Ze­ro Waste France, et ce, même si aucune don­née scien­ti­fique ne prouve cette cor­ré­la­tion. »

L’Hexa­gone a pour­tant connu quelques avan­cées en dé­but d’an­née. De­puis le 1er jan­vier, cer­tains pro­duits comme la vais­selle je­table ou les co­tons-tiges sont in­ter­dits sur le ter­ri­toire et, d’ici six mois, ce se­ra le tour des pailles, touillette­s et cou­verts. L’ob­jec­tif : ban­nir les pro­duits en plas­tique à usage unique d’ici à 2040. « Nous ne re­vien­drons pas sur une vir­gule de la loi an­ti­gas­pillage pour une éco­no­mie cir­cu­laire», martèle Brune Poir­son.

Cer­tains cher­cheurs pré­viennent contre une forme sys­té­ma­tique de « plas­tic ba­shing ». « On re­dé­couvre les vertus du plas­tique et les rai­sons pour les­quelles on en a au­tant pro­duit de­puis cin­quante ans, constate Sté­phane Bru­zaud, cher­cheur à l’uni­ver­si­té de Bre­tagne-Sud et spé­cia­liste des po­ly­mères. Cette ma­tière est lé­gère, adap­table et peu coû­teuse, sur­tout en ce mo­ment puisque le prix du pé­trole est très bas ! » Luc Avé­rous, pro­fes­seur à l’uni­ver­si­té de Stras­bourg, ex­pert en bio­plas­tique, ajoute : « Les ma­tières plas­tiques sont né­ces­saires dans le sec­teur hos­pi­ta­lier et peuvent, dans ces cas-là, dif­fi­ci­le­ment être rem­pla­cées par d’autres matériaux. » Ka­ko Naït Ali, doc­teure en chi­mie des matériaux, s’in­quiète d’ailleurs pour la ges­tion d’une po­ten­tielle autre crise sa­ni­taire : « En 2040, on ne de­vra plus uti­li­ser d’em­bal­lage plas­tique je­table du tout. Mais si on a le même type de vi­rus à l’ave­nir, com­ment fe­ra-t-on sans plas­tique ? »

Dans cette pers­pec­tive, les cher­cheurs du monde en­tier s’ac­tivent pour ve­nir à bout de ce dé­chet pol­luant. Afin d’évi­ter de je­ter au bout de quelques heures les masques chi­rur­gi­caux ou FFP2, un con­sor­tium de scien­ti­fiques (CNRS, CEA, In­serm, Anses), de mé­de­cins et d’in­dus­triels tra­vaille sur la piste du re­cy­clage de ces ob­jets, pour trou­ver des so­lu­tions d’éli­mi­na­tion de la charge vi­rale des masques et les réuti­li­ser. Autre voie pro­met­teuse: le pro­cé­dé du fran­çais Car­bios, qui vient d’être pu­blié dans la re­vue scien­ti­fique Na­ture. « Nous uti­li­sons un en­zyme, une sorte de ci­seau mo­lé­cu­laire, qui coupe la liai­son chi­mique ser­vant à fa­bri­quer le plas­tique et per­met de le réuti­li­ser à l’in­fi­ni, ex­plique Alain Marty, di­rec­teur scien­ti­fique de la so­cié­té. Au­jourd’hui, le pro­cé­dé ther­mo­mé­ca­nique de re­cy­clage de­mande en amont un tri dras­tique des dé­chets plas­tiques, alors que notre so­lu­tion s’adresse à tous les plas­tiques en PET. » S’ils ne sont pas en­core ca­pables de re­cy­cler les ma­tières conte­nues dans les masques et les gants, les scien­ti­fiques de Car­bios dé­ve­loppent des mé­thodes de re­cy­clage pour trai­ter de nou­veaux plas­tiques. D’autres ex­perts se concentren­t sur la re­cherche en bio­plas­tique. « Cer­tains des po­ly­mères pré­sents dans les mousses, élas­tiques et sou­papes de masques pour­raient être rem­pla­cés par ces ma­tières is­sues de la bio­masse », se ré­jouit Luc Avé­rous.

Car­bu­rant. Mais at­ten­tion à ces ini­tia­tives du moindre mal, qui in­duisent tou­jours l’uti­li­sa­tion de la ma­tière plas­tique. « L’ob­jec­tif reste de trans­for­mer les modes de consom­ma­tion et de pro­duc­tion, in­siste Brune Poir­son. Il vaut mieux sup­pri­mer que re­cy­cler. » Hors de ques­tion d’ailleurs pour la se­cré­taire d’État de por­ter des masques je­tables, aux­quels elle pré­fère les pro­tec­tions la­vables, comme il était d’usage dans les hô­pi­taux fran­çais jus­qu’aux an­nées 1960. « Il faut main­te­nant ou­blier les so­lu­tions je­tables qui étaient utiles les pre­mières se­maines dans l’ur­gence de la crise sa­ni­taire », af­firme Ju­lie Sau­vêtre. En at­ten­dant, les membres de l’équi­page de Plas­tic Odys­sey – qui, de­puis Con­car­neau, ont dé­ve­lop­pé un ba­teau avan­çant grâce aux dé­chets plas­tiques trans­for­més en car­bu­rant – risquent de croi­ser nombre de masques flot­tant au large ou sur les côtes qu’ils vi­si­te­ront lors de leur tour du monde pré­vu en jan­vier 2021

Une voie pro­met­teuse : le pro­cé­dé du fran­çais Car­bios, qui « coupe la liai­son chi­mique ser­vant à fa­bri­quer le plas­tique et per­met de le réuti­li­ser à l’in­fi­ni ».

Cau­che­mar. En Grèce, plus de 70 % des dé­chets ma­rins sont des plas­tiques. La Mé­di­ter­ra­née at­teint un ni­veau re­cord de pol­lu­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.