Le Point

Après avoir re­te­nu son souffle, le mar­ché montre sa vi­gueur. En ville, la hausse des prix flé­chit.

- PAR BRU­NO MO­NIER-VI­NARD Paris · Washington Dulles International Airport · France

An­cien, neuf, au sor­tir de l’été, tout ne va pas si mal pour la ga­laxie im­mo­bi­lière, clouée au sol pen­dant deux mois d’in­ac­ti­vi­té for­cée. « La de­mande est là, ba­layant notre grande crainte qu’elle se­rait aux abon­nés ab­sents. Luxe, an­cien, mai­sons neuves… tous les mar­chés ont pro­fi­té de cette re­prise », ob­serve Ber­trand Gs­tal­der, pa­tron de SeLo­ger, en­core sur­pris des 68 mil­lions de vi­sites es­ti­vales sur les sites Web du groupe, contre 42 mil­lions au cours de la même pé­riode de l’an­née pré­cé­dente. « Le confi­ne­ment a ac­cen­tué le goût des Fran­çais pour l’im­mo­bi­lier, plus que ja­mais sy­no­nyme de va­leur refuge », se fé­li­cite maître Thier­ry De­le­salle, porte-pa­role des No­taires du Grand Pa­ris.

Dé­but juillet, le comp­teur des tran­sac­tions dans l’an­cien au sein de l’Hexa­gone af­fi­chait en­core le ni­veau re­cord de plus de 1 mil­lion d’opé­ra­tions. De quoi tem­pé­rer l’in­quié­tude des pa­trons des grands ré­seaux d’agences im­mo­bi

lières. « Cette très forte de­mande ■ pro­vient du cu­mul des mé­nages ayant en­ta­mé leur dé­marche avant le confi­ne­ment et de nou­veaux can­di­dats pour les­quels cette pé­riode in­édite a pro­vo­qué l’en­vie d’ache­ter », ana­lyse Laurent Vi­mont, chez Cen­tu­ry 21.

Co­con pro­tec­teur. L’en­vie de ré­si­dence prin­ci­pale ali­mente le gros des tran­sac­tions, avec comme rouages la mo­ti­va­tion d’avoir un toit pour la fa­mille, de se consti­tuer un pa­tri­moine et de re­cher­cher la sé­cu­ri­té. « Même do­pé par un rat­tra­page tech­nique, le re­bond d’ac­ti­vi­té est ex­cep­tion­nel. Crises sa­ni­taire, éco­no­mique et bour­sière… la pro­prié­té fait fi­gure de co­con pro­tec­teur et ras­su­rant dans un contexte si an­xio­gène », juge Ro­land Tri­pard, pré­sident du ré­seau de man­da­taires IAD France. «En ces temps d’in­cer­ti­tude, étu­diants et jeunes pro­fes­sion­nels trouvent vo­lon­tiers refuge dans la mai­son pa­ren­tale, gage d’une cer­taine sé­cu­ri­té », pro­longe Sven Odia, PDG d’En­gel&Völ­kers. «Avec 8% de ventes en moins pro­nos­ti­qués sur 2020, nous sau­vons les meubles pour cet exer­cice », pour­suit

Ville

Mon­tagne 10 % 11 % 25 %

Cam­pagne

 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from France