Se­cou­rir son chien, c’est pos­sible

Le Populaire du Centre (Haute-Vienne) - - Grand Angle Grand Angle - ⇨ Contacts. Pour en sa­voir plus : hau­tevienne@se­cou­ristes.com ou par tél au 05.55.10.04.49.

L’Union Na­tio­nale des As­so­cia­tions de Se­cou­ristes et Sau­ve­teurs (UNASS) pro­pose, à Li­moges, une for­ma­tion de pre­miers se­cours pour son chien ou son chat.

C’est une pre­mière dans le dé­par­te­ment. À par­tir du mois de no­vembre, l’UNASS dis­pen­se­ra une for­ma­tion aux pre­miers se­cours à ap­por­ter à son ami ca­nin ou fé­lin.

« Les gestes sont les mêmes que ceux ef­fec­tués sur un hu­main », pré­sente An­toine Por­tier, for­ma­teur à l’UNASS. « Cer­tains gestes se­ront tou­te­fois à adap­ter à l’ani­mal. Par exemple, en cas d’étouf­fe­ment de votre chien, il y au­ra une po­si­tion par­ti­cu­lière. »

Re­pé­rer la dé­tresse

L’ob­jec­tif de cette for­ma­tion n’est pas de jouer le vé­té­ri­naire à la mai­son. « L’idée, c’est de per­mettre aux gens de re­pé­rer la dé­tresse de l’ani­mal et de le pré­ser­ver », pré­cise An­toine Por­tier. « La for­ma­tion per­met d’ap­prendre la conduite à adop­ter, en at­ ten­dant l’ar­ri­vée du vé­té­ri­naire. »

Un dé­mar­chage au­près des so­cié­tés de chasse se­ra ef­fec­tué, avant de com­mu­ni­quer avec le grand pu­blic. « Pour les chas­seurs, cette for­ma­tion peut ser­vir si le chien est vic­time d’un trau­ma­tisme pen­dant une par­tie de chasse », ex­pli­

« Les gens se trouvent vite dé­pour­vus face à un ani­mal bles­sé. »

que le for­ma­teur.

« Des pa­tho­lo­gies, spé­ci­fi­que­ment liées aux ani­maux, sont ap­prises pen­dant les ses­sions. » L’intoxication au cho­co­lat ou aux oi­gnons, la di­la­ta­tion ou la tor­sion de l’es­to­mac, font par­ties des thèmes abor­dés.

« On forme aus­si sur la pro­tec­tion du maître lorsque l’ani­mal est bles­sé », pour­suit An­toine Por­tier. « Un chien bles­sé peut de­ve­nir dan­ge­reux. »

Entre 80 et 120 eu­ros

Les ses­sions de for­ma­tions se­ront dis­pen­sées à par­tir de quatre ins­crits. Sur une du­rée d’un jour et de­mi, le ta­rif s’éta­bli­ra entre 80 et 120 eu­ros.

« Il y au­ra de la pra­tique et de la théo­rie », com­plète An­toine Por­tier. « Nous avons no­tam­ment ac­quis un man­ne­quin chien, comme les man­ne­quins hu­mains uti­li­sés pen­dant les for­ma­tions clas­siques. Il a coû­té 800 eu­ros. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.