Le bioé­tha­nol pour évi­ter les coups de pompe

Moins pol­luant, moins cher, fa­vo­ri­sant l’in­dé­pen­dance éner­gé­tique de la France et sur­tout lé­gal de­puis dé­cembre 2017, le car­bu­rant bioé­tha­nol E85 voit ses adeptes se mul­ti­plier. Alors, on passe au vert ?

Le Régional de Cosne - - La Une - (PHO­TO : FRANCK BOI­LEAU)

C’est un car­bu­rant moins pol­luant et sur­tout moins cher (70 cen­times le litre) qui a été au­to­ri­sé de­puis la fin de l’an­née 2017. Le bioé­tha­nol E85 voit ses adeptes se mul­ti­plier mois après mois. Et si ce nou­veau car­bu­rant était la so­lu­tion à la flam­bée des prix à la pompe ? ◗

◗ Le mo­teur die­sel, avec ses par­ti­cules mor­telles qui em­poi­sonnent l’air, n’est plus à la mode. Le parc au­to­mo­bile fran­çais car­bure ma­jo­ri­tai­re­ment au ga­zole de­puis 30 ans, mais ça, c’était avant. Le mo­teur à es­sence re­de­vient ten­dance de­puis la « lé­ga­li­sa­tion » des bio­car­bu­rants, fin 2017 et il pour­rait re­prendre l’avan­tage. Les rares ins­tal­la­teurs de boî­tiers de conver­sion bioé­tha­nol pour mo­teur es­sence sont sur­char­gés, sur­tout en cette pé­riode de flam­bée des prix des car­bu­rants. Quelques re­pères pour mieux com­prendre le phé­no­mène E 85.

Qu’est-ce qu’on at­tend ?

Il faut pos­sé­der un vé­hi­cule ré­cent (après 2010 et maxi 14 cv fis­caux), à mo­teur es­sence. C’est peu­têtre le mo­ment de pro­fi­ter des primes (État et construc­teurs) pour mettre au re­but son vieux die­sel…

Est-ce lé­gal ?

Oui, on peut adap­ter son vé­hi­cule es­sence au bioé­tha­nol, à condi­tion de res­pec­ter la pro­cé­dure chez un ins­tal­la­teur agréé.

Comment faire ?

Le ga­ra­giste s’oc­cupe de tout : pose du boî­tier, ré­ glages spé­ci­fiques et bien souvent, se charge des for­ma­li­tés ad­mi­nis­tra­tives. L’uti­li­sa­tion par le mo­teur d’un car­bu­rant nou­veau doit être spé­ci­fiée sur la carte grise du vé­hi­cule.

Je peux le faire moi-même?

C’est for­te­ment dé­con­seillé. At­ten­tion aux boî­tiers de qua­li­té mé­diocre, pâles co­pies qui vont en­dom­ma­ger le mo­teur. Et une fois le boî­tier ins­tal­lé, il faut ajus­ter des ré­glages d’in­jec­tion. Ce n’est pas à la por­tée de tout le mon­ de. Et l’ins­tal­la­teur dis­pose d’une as­su­rance.

Com­bien ça coûte ?

La pres­ta­tion glo­bale va­rie se­lon la taille du mo­teur. Il faut comp­ter de 700 eu­ros pour une pe­tite ci­ta­dine, dans un ga­rage de ville moyenne, jus­qu’à 2.000 eu­ros, pour un mo­teur plus com­plexe et au ta­rif de grande ville !

Com­bien vais-je éco­no­mi­ser ?

À 70 cen­times le litre de E 85, ce car­bu­rant, contre 1,50 eu­ro pour l’es­sence et le die­sel, le cal­cul est vite fait, même si le E 85 en­traîne une sur­con­som­ma­tion de 20 %. Le gain de 40 % est im­mé­diat sur chaque plein et les pro­fes­sion­nels peuvent ré­cu­pé­rer la TVA à hau­teur de 80 %, comme pour le ga­zole.

Faut-il s’at­tendre à une nou­velle taxe ?

Un jour, peut­être, c’est la France ! La loi de fi­nances vo­tée en 2018 ne pré­voit pas de nou­velle taxe sur les car­bu­rants, d’ici 2022.

Où faire le plein ?

On peut aus­si se po­ser cette ques­tion en pre­mier lieu… Le ré­seau de sta­tions­ser­vice avec pompe E 85 est en pleine crois­sance, une sta­tion sur dix est équi­pée (plus de 1.000). Au moins une sta­tion dans chaque vil­le­pré­fec­ture. Les sta­tions nou­velles in­tègrent cette offre. Pas de pa­nique, on peut rou­ler au car­bu­rant or­di­naire pour se rendre à la sta­tion E 85 la plus proche (Avord, Me­hun, Bourges, Don­zy, Ne­vers, Va­rennes­Vau­zelles).

Le meilleur choix ?

Si les Fran­çais roulent plus au die­sel que les autres au­to­mo­bi­listes du monde, c’est parce que l’État, les construc­teurs (Fran­çais), pé­tro­liers et les trans­por­teurs se sont en­ten­dus pour pri­vi­lé­gier ce car­bu­rant pro­fi­table. Sauf à la san­té… Les coûts d’achat et d’en­tre­tien mé­ca­nique su­pé­rieurs d’un vé­hi­cule die­sel se jus­ti­fiaient par un ta­rif in­fé­rieur à ce­lui de l’es­sence. Au­jourd’hui, un vé­hi­cule à es­sence re­de­vient le meilleur choix, sauf cas par­ti­cu­lier où un usa­ger trouve avan­tage à rou­ler en hy­bride ou élec­trique. A for­tio­ri, l’op­tion E 85 re­bat les cartes et passe en tête, cô­té bud­get.

Loïc Ciot, pa­tron de LC Re­prog, à Cosne, ins­talle deux boî­tiers Flex-Fuel par jour de­puis quelques mois : « Beau­coup de gens re­vendent leur die­sel pour un vé­hi­cule es­sence et passent au E 85 ». Par­ti­cu­liers ou en­tre­prises se ruent sur l’au­baine, une pa­rade à la hausse des car­bu­rants.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.