Des salles pu­bliques pas vrai­ment pri­va­ti­sées

Le Régional de Cosne - - Cosne Ville - F. M.

◗ Il convient de consti­tuer le ca­pi­tal so­cial de la so­cié­té d’éco­no­mie mixte locale (Seml) qui amé­na­ge­ra et gé­re­ra la salle de spec­tacle et de ci­né­ma, dans les murs de l’ac­tuelle salle des fêtes. La Ville a dé­ci­dé de l’ap­port en na­ture qu’elle réa­li­se­ra en pleine pro­prié­té : la salle des fêtes, le bâ­ti­ment de l’ÉdenCi­né­ma et son fonds de com­merce. Lé­ga­le­ment, il lui faut sai­sir le tri­bu­nal de com­merce pour dé­si­gner un com­mis­saire aux ap­ports, char­gé d’éva­luer ces deux im­meubles en nu­mé­raire.

« Tous y croient »

Andrée de Sainte­Croix (opp.) de­mande « pour­quoi re­ce­voir de l’ar­gent pu­blic pour pri­va­ti­ser l’Éden » ? On lui ré­pond qu’il ne s’agit pas d’une pri­va­ti­sa­tion pure. Si la Seml se­ra pro­prié­taire de la salle et que des par­te­naires pu­blics et pri­vés en­tre­ront dans son ca­pi­tal, « la Ville res­te­ra ac­tion­naire ma­jo­ri­taire ». Donc, « on au­ra tou­jours notre mot à dire sur le de­ve­nir des bâ­ti­ments ».

La Caisse des dé­pôts et consi­gna­tions, l’Etat via l’ac­tion Coeur de ville, l’AdebCosne, des pri­vés dont le gé­rant de l’Éden, Jé­rôme Tur­boust, « tous y croient ». Et « pour les as­so­cia­tions ça va bien se pas­ser », as­sure le maire.

« Il faut louer »

Les tra­vaux sont pré­vus de juillet 2019 à fin 2020. « On ex­pli­que­ra au fur et à me­sure », ras­sure Thier­ry De­may, l’ad­joint aux fi­nances.

Dis­tin­guo, la salle de La Chaus­sade et la par­tie de l’an­cien tri­bu­nal que des pri­vés ex­ploi­te­ront en res­tau­rants, fe­ront l’ob­jet de baux com­mer­ciaux. Sur des pé­riodes où il n’y au­ra plus de charges pour la com­mune.

« On a huit salles des fêtes, un pa­tri­moine im­por­tant qu’on ne pour­rait pas in­dé­fi­ni­ment mul­ti­plier. Il faut l’uti­li­ser, le louer » et ain­si li­mi­ter les frais de fonc­tion­ne­ment, ap­puie le maire. Et « ne rien né­gli­ger » dans les pro­po­si­tions d’in­ves­tis­se­ments pri­vés. Des risques. Le groupe d’Andrée de Sainte-Croix avait de­man­dé des in­for­ma­tions sur les études de mar­ché des deux res­tau­rants, la rai­son de tra­vaux de confort réa­li­sés juste avant la mise à dis­po­si­tion de La Chaus­sade et la place de la per­sonne pu­blique dans les conven­tions. Mi­chel Ve­neau sou­ligne que « le droit pri­vé se res­pecte », que tout ne peut être dit des né­go­cia­tions. Et qu’il y a des risques à prendre : pour les pri­vés s’ils veulent tra­vailler et pour Cosne en louant des salles pu­bliques à long terme. Vu la de­mande sur les bords de Loire, « si on ne le fait pas d’autres le fe­ront ».

(D.R.)

La 3e salle de ci­né­ma se­ra la pro­prié­té d’une Seml.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.