Marche au­tour des pains… de glace

Le Réveil du Vivarais - - Annonay - JEAN-MARC ASTORGUE

Di­manche 13 mai, c’est une vraie marche des « Pains de glace », si l’on peut dire, à la­quelle au­ront par­ti­ci­pé les quelque 20 cou­ra­geux ins­crits à cette ran­don­née dont 6 sur le grand par­cours de… 27 km. Mais en­trons plu­tôt dans le four­nil. Il y fait bon et une al­lé­chante odeur de pain chaud en sort…

◗ « Avant Saint­Ser­vais, point d’été ! Après SaintSer­vais, plus de ge­lée ! » Ja­mais, le dicton n’au­ra sus­ci­té au­tant d’in­quié­tude que ce di­manche 13 mai, sous une pluie bat­tante, une tem­pé­ra­ture de 6 °C et même pa­raît­il de la neige sur les hau­teurs… 10 heures du ma­tin. Dieu qu’il fait bon dans le four­nil de Cha­ti­nais ! « Je suis sur le coup de­puis ven­dre­di » ex­plique Joël Rivory, bou­lan­ger de ces deux jours de la Marche au­tour du pain. « Il a fal­lu d’abord al­lu­mer le four, pour le chauf­fer à blanc dans une pre­mier temps. Après avec une feuille de pa­pier jour­nal, je teste la tem­pé­ra­ture. Si la feuille de­vient noire, je passe un coup de ser­pillière hu­mide sur la « sole » du four pour la net­toyer et faire bais­ser la tem­pé­ra­ture. En­suite je re­fais le test et si la feuille de pa­pier a la cou­leur du pain, brun clair, je peux com­men­cer d’en­four­ner. » Au to­tal 4 four­nées au­ront été réa­li­sées la veille par Joël pour un to­tal de 50 boules de pain crous­tillantes. « Le four, c’est tout une his­toire » ra­conte Ch­ris­tian Des­seux, pré­si­dente de l’as­so­cia­tion La Mont­mian­don­naise « Il faut sa­voir que ce four ba­nal ap­par­tient à la mu­ni­ci­pa­li­té d’An­no­nay, qu’il est at­te­nant à l’an­cienne éco­ le. Cette école a été fer­mée voi­ci 9 ans en 2009. La mai­rie vou­lait vendre les bâ­ti­ments et le four. C’est là que les ha­bi­tants du quar­tier ont mon­té une as­so­cia­tion La Mont­mian­don­naise pour sau­ver ce lieu magique ! » Et Joël de pour­suivre : « Nous avons convain­cu la mai­rie de res­tau­rer le four (dé­jà ré­no­vé en 1909) et de conser­ver l’école pour en faire un lo­cal as­so­cia­tif à l’usa­ ge du ha­meau. Dès lors une pre­mière marche au­tour du pain a été or­ga­ni­sée et la for­mule a fonc­tion­né. De­puis, d’autres as­so­cia­tions du quar­tier ou d’An­no­nay nous ont re­joints afin de faire vivre cet en­droit : Au­tour de Mont­cha­bou, ACCA et Coeur et San­té. Le four est al­lu­mé jus­qu’à 7 fois dans l’an­née pour le pain ou d’autres pré­pa­ra­tions cu­li­naires. » Mais cette an­née, Saint­Ser­vais ne l’a pas en­ten­du de cette oreille et Ar­mand Fom­bonne pré­sident de la chasse d’ex­pli­quer : « Au to­tal une ving­taine de per­sonnes seule­ment se sont ins­crites à la marche alors que nous avions pré­vu 700 re­pas. Heu­reu­se­ment, le pain fa­bri­qué se­ra écou­lé par d’autres cir­cuits. Quant aux sur­plus des re­pas, ils se­ront dis­tri­bués aux Res­tos du coeur ».

11 h 30, lieu de ra­vi­taille­ment de la marche, ha­ meau de Tois­sieu, 6 km plus loin ! « Il fau­drait quelques gars avec moi pour com­men­cer à dé­ba­li­ser le cir­cuit orange ? ! » Georges Moreau, bé­né­vole res­pon­sable du ba­li­sage est à la ma­noeuvre. Ils sont d’ailleurs une bonne quin­zaine là­haut mal­gré la pluie et le froid. La bonne hu­meur est gé­né­rale. Il y a de quoi manger et de quoi boire, chaud ou froid. Dé­jà deux mar­cheurs ar­rivent pour manger et se faire contrô­ler. Ils font le 14 km. « Nous sommes d’An­no­nay et ça fait long­temps que nous ve­nons à cette marche, mais la pluie ne nous fait pas peur ». Éclats de rire. Le temps de prendre une as­siette et une tasse de ca­fé et ils re­partent, pa­ra­pluies ou­verts. Puis un autre groupe de 4 per­sonnes ar­rive. Ils font le 27 km. Une jeune femme a choi­si le 21 km. Ori­gi­naire de Bre­tagne, elle vient d’arriver dans la ré­gion et a décidé de l’ex­plo­rer en fai­sant une ran­don­née par se­maine. Il est dé­jà 12 h 30. Il ne reste plus que deux mar­cheurs à contrô­ler et les 50 bé­né­voles de cette opé­ra­tion pourront com­men­cer à ran­ger et dé­ba­li­ser en es­pé­rant que Saint­Ser­vais se­ra plus clé­ment pour la 10e.

Joël Rivory « Le Bou­lan­ger » de ces deux jour­nées, mais qui dans la vie tra­vaille dans une en­tre­prise de plas­tur­gie.

Au­tour du four, les re­pré­sen­tants des as­so­cia­tions se pressent. Il fait 6°C de­hors.

Ici une mar­cheuse du 14 km fait vi­ser sa carte de pas­sage, au ra­vi­taille­ment, par le com­mis­saire du ba­li­sage.

Une bou­lan­gère bé­né­vole avec la four­née de la veille.

Au « Ra­vi­to » de Tois­sieu, deux mar­cheurs du 21 km.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.