Du­rant tout le week­end, près de 12.000 per­sonnes ont in­ves­ti Va­nosc

Le Réveil du Vivarais - - La Une - JEAN-MARC ASTORGUE

Sa­me­di 14 heures, ils sont ve­nus. Ils sont tous là. Eux ? Les dingues, les pas­sion­nés, les pè­le­rins, du Mon­dial Ra­be­lais du Saucisson !

◗ Tout com­mence par une longue file de voi­tures en di­rec­tion de Va­nosc à seule­ment pour­tant 11 km d’An­no­nay et en temps nor­mal, 17 mi­nutes. Il m’au­ra fal­lu un peu plus de 20 mi­nutes seule­ment, pour ac­cé­der au par­king de Cha­bert, à l’ex­té­rieur du vil­lage, sans ou­blier les 10 mi­nutes à pied pour re­joindre la pre­mière ca­pi­tale mon­diale du saucisson.

Une pe­tite Pa­ri­sienne de 10 ans, ju­ré au concours

Ce sont 12.000 per­sonnes de toute la France et même de l’étran­ger qui sont ve­nues par­ti­ci­per à cette fête de la bonne chère, fai­sant dé­cu­pler la dé­mo­gra­phie va­nos­coise. Après le pas­sage aux caisses des en­trées, bien­ve­nu à “Saucisson­land”. Il y en a pour tous les goûts et tous les pa­lais. Sau­cisse sèche de Corse, saucisson au kan­gou­rou d’Aus­tra­lie. Mais si ! C’est pos­sible. Même les Amé­ri­cains ont leur saucisson. Mais aus­si les Al­le­mands, les Es­pa­gnols, les Ita­liens qui, s’ils n’ont pu se qua­li­fier pour le mon­dial de foot, n’en sont pas moins ve­nus prendre leur re­vanche, ou tout au moins es­sayer au Mon­dial du saucisson. Les can­di­dats­ju­rés sont ve­nus aus­si bien sûr de toutes les ré­gions de France, mais aus­si de Bel­gique, du Ca­na­da, de Grande Bre­tagne et de Suisse. Sans ou­blier Noa, une pe­tite Pa­ri­sienne de 10 ans, el­leaus­si ju­ré au concours.

Il faut jouer des coudes dans cette foule de gour­mands et gour­mets. Ce qui sur­prend mal­gré tout, c’est la di­ver­si­té du pu­blic et plus par­ti­cu­liè­re­ment le nombre de jeunes entre 15 et 30 ans. Preuve que le saucisson n’est pas un pro­duit de se­niors “ins­tal­lés”. Sur la place du vil­lage, on peut voir le po­dium où ont été in­vi­tés les grands chefs qui uti­lisent le saucisson dans leurs re­cettes : Mi­chel Trois­gros, Ré­gis Marcon, par­rain de la ma­ni­fes­ta­tion.

Une bonne odeur de saucisson, se mêle à celle du pain et du fro­mage sur la cen­taine de stands de pro­duits du terroir. C’est à ne plus sa­voir où don­ner de la tête. Il y en a vrai­ment pour tous les goûts.

Certes, si le point cen­tral du Mon­dial Ra­be­lais est bien le concours in­ter­na­tio­nal des meilleurs sau­cis­sons, or­ga­ni­sé sous la hou­lette de l’Aca­dé­mie Ar­dé­choise des Ama­teurs de Saucisson, les or­ga­ni­sa­teurs ont pré­vu d’autres ani­ma­tions. En contre­bas du vil­lage, le mu­sée Bes­set du char­ron­nage et du car si cher à La Va­naude et au vil­lage, a ou­vert ses portes aux vi­si­teurs. Tout à coup un son d’ac­cor­déon vient re­ten­tir à mes oreilles. C’est le groupe folk­lo­rique des Pas Per­dus qui en­tame un bal im­pro­vi­sé sur le po­dium dres­sé à cet ef­fet. Je lève la tête et vois de cu­rieux per­son­nages en pleine dé­am­bu­la­tion. Ce sont les Échas­siers de La Ri­boul­dingue. Mais d’autres groupes se pro­dui­ront sur l’après­mi­di et les deux jours comme la Fan­fare de l’Éveil de Rio­tord ou celle de Saint­Al­ban­d’Ay, sans ou­blier la ban­da de Rit­mo­fies­ta, le Big band dé­par­te­men­tal de l’Ar­dèche, le groupe Rue de la Soif et les co­mé­diens de la com­pa­gnie Émile Se­cousse. Pour in­fo les ré­sul­tats du concours se­ront connus le 21 juin.

Les groupes de mu­sique se sont re­layés pour ani­mer ce mon­dial de­vant pas moins de 12.000 per­sonnes sur deux jours.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.