L’his­toire vue par les en­fants

Le Réveil du Vivarais - - Vallée Du Rhône - AN­DRÉE AU­GER

Une tren­taine d’en­fants de l’ac­cueil Loi­sirs Jeunes d’Anneyron, en trois groupes suc­ces­sifs, sont ve­nus vi­si­ter le Châ­teau de Lar­nage à Anneyron, à l’initiative de leurs res­pon­sables Jé­ré­my Da­vid, et Vé­ro­nique Bou­teillon.

Initiative dont il y a lieu de se ré­jouir, en ce qu’elle re­lie le monde dans le­quel on vit à ce­lui de nos an­cêtres, et consti­tue de so­lides ra­cines, même si, de part et d’autre, on ne sa­vait trop comment or­ches­trer cette vi­site.

La pré­si­dente de l’as­so­cia­tion Mé­moire et Pa­tri­moines An­ney­ron­nais, au­teure de ces lignes, de même que les res­pon­sables, ne sa­vaient pas pré­ci­sé­ment ce qu’il conve­nait de mettre en va­leur au cours de ce ren­dez­vous avec l’his­toire.

Mais ce sont les en­fants eux­mêmes qui leur ont mon­tré la voie : pour les plus pe­tits, les 3­5 ans, le grand in­té­rêt de la vi­site, au­de­là des arai­gnées, ce furent, in­dis­cu­ta­ble­ment les che­mi­nées mo­nu­men­tales, par les­quelles ils es­ti­mèrent ra­pi­de­ment que le Père Noël pou­vait des­cendre sans au­cune dif­fi­cul­té.

Quelques bribes d’his­toire purent ain­si être as­si­mi­lées, comme le fait que l’élec­tri­ci­té n’exis­tait pas, et que l’on s’éclai­rait à la bou­gie, comme celles que l’on met sur les gâ­teaux d’an­ni­ver­saire !

Puis les 6­9 ans en­chaî­nèrent, et ce fut as­sez fa­cile de leur par­ler de ce­lui qui a construit ce châ­teau, Jacques Bru­nier de Lar­nage, doc­teur ès lois, qui don­na son nom à l’uni­ver­si­té de Gre­noble, fut le chan­ce­lier du dau­phin Hum­bert II, et par­tit avec lui pour une croi­sade, à bord de ga­lères.

Des che­mi­nées as­sez larges pour le Père Noël

Com­prendre les termes ar­chi­tec­tu­raux

Et en­fin ce fut le tour des 9­13 ans, peut­être les moins fa­ciles à in­té­res­ser, mais qui mon­trèrent ce­pen­dant un grand in­té­rêt à cette plon­gée dans le pas­sé. Che­mi­nées, es­ca­lier à vis (in­ter­dit au pu­blic), tours, échau­guettes, voi­là des termes qui évo­que­ront dé­sor­mais pour eux une réa­li­té qui existe tout près de chez eux. Et, su­prême ré­com­pense, pour la guide d’un jour, un tout pe­tit tint à lui re­mettre deux fleurs cueillies près du châ­teau. Une vi­site riche en émo­tion, et en échanges.

Les 3-5 ans de­vant l’en­trée du châ­teau.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.