Par­lons burn-out avec la Va­naude

Le Réveil du Vivarais - - Vivarais -

Le burn­out a semble­t­il tou­jours exis­té. S’en plaindre était jusque­là un signe de fai­blesse ? Re­con­nue ti­mi­de­ment de­puis une di­zaine d’an­nées, la souf­france au tra­vail est pour cer­tain une réa­li­té. Quels sont les signes avant cou­reur ? Com­bien de temps pour s’en re­mettre ? Com­ment ? Qui est concer­né ? Sommes­nous tous sus­cep­tibles de faire un burn­out ?

La Va­naude, pour ex­pli­quer cet état de mal­être au tra­vail, in­vite Fre­de­rick Mas­seix. Psy­cha­na­lyste et so­cio­logue, il a tra­vaillé 14 ans en hô­pi­tal psy­chia­trique vers la fin des an­nées 80, avant de s’orien­ter, en 2003, vers une ac­ti­vi­té mixte de consul­tant for­ma­teur et su­per­vi­seur en ins­ti­tu­tion (psy­chia­trie, sec­teurs so­ciaux et édu­ca­tifs ain­si que pé­ni­ten­tiaire) et d’exer­cer son mé­tier de psy­cha­na­lyste en ca­bi­net li­bé­ral. En­sei­gnant as­so­cié en Uni­ver­si­té et en IFSI, il exerce une ac­ti­vi­té cli­nique de psy­cho­thé­ra­pie. Spé­cia­liste de l’ap­proche cli­nique de la vio­lence sous dif­fé­rentes formes, il a tra­vaillé sur les trau­ma­ tismes psy­chiques et de la souf­france exis­ten­tielle.

« Le tra­vail, né­ces­saire et vi­tal, conduit cer­tains à leurs li­mites. Il ar­rive aus­si que cette souf­france soit la consé­quence d’un har­cè­le­ment, soit par le fait d’un in­di­vi­du, soit par le fonc­tion­ne­ment d’une or­ga­ni­sa­tion. La confé­rence fe­ra donc le point sur les concepts et la ques­tion so­ciale pré­sen­tant ses prin­ci­pales causes, la pré­ven­tion pos­sible, les so­lu­tions ain­si que ­ pour une per­sonne vic­time ­ les voies pour s’en sor­tir. »

En par­ti­ci­pa­tion libre le 25 jan­vier pro­chain à 20 h 30 en salle an­nexe, place des Droits de l’homme.

Fre­de­rick Mas­seix, psy­cha­na­lyste.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.