SES-Eu­tel­sat Des si­gnaux plus po­si­tifs

Le Revenu - Hebdo Bourse - - Acheter / Vendre - Sta­nis­las Feuille­bois

Leur ac­tua­li­té.

L’ho­ri­zon semble se dé­ga­ger pour les deux opé­ra­teurs sa­tel­lites. De­puis le 1er jan­vier, le titre SES a re­pris 50% et ce­lui d’Eu­tel­sat 14%. Mais ils perdent en­core 32% et 27% en trois ans. Les deux ac­tions ont pro­fi­té du re­lè­ve­ment ré­cent de re­com­man­da­tion de Gold­man Sachs. La banque d’af­faires est pas­sée de «neutre» à «ache­ter» sur Eu­tel­sat et de «vendre» à «neutre» sur SES.

Notre ana­lyse.

La confiance en­vers les deux opé­ra­teurs sa­tel­li­taires avait été rom­pue à la suite de plu­sieurs ré­vi­sions à la baisse des ob­jec­tifs fi­nan­ciers au cours des deux der­niers exer­cices. Mais le vent semble avoir tour­né. Lors de l’exer­cice clos le 30 juin 2018, Eu­tel­sat a at­teint sa pré­vi­sion d’un taux de marge d’ex­cé­dent brut d’ex­ploi­ta­tion su­pé­rieur à 76% à taux de change com­pa­rables (76,9%). Les di­ri­geants an­ti­cipent pour l’exer­cice en cours une marge au-des­sus de 78%. Par ailleurs, cer­taines fré­quences dé­te­nues par les opé­ra­teurs de sa­tel­lites pour­raient être mises aux en- chères aux États-Unis pour le dé­ve­lop­pe­ment de la 5G.

Pour au­tant, les me­naces n’ont pas dis­pa­ru. Les risques de sur­ca­pa­ci­tés dans la di­vi­sion ser­vices de don­nées, en par­ti­cu­lier dans les pays émer­gents, existent tou­jours. En outre, la pres­sion sur les prix dans la branche vi­déo, qui souffre de la concur­rence du très haut dé­bit ter­restre, reste forte. La faible va­lo­ri­sa­tion d’Eu­tel­sat au re­gard de ses stan­dards his­to­riques in­cite à re­pas­ser à conser­ver sur l’action. En re­vanche, nous res­tons à vendre sur SES.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.