En­vi­ron­ne­ment por­teur

Le groupe pré­pare un chan­ge­ment de gou­ver­nance ma­jeur l’an pro­chain.

Le Revenu - Hebdo Bourse - - La Une - Alain Chai­gneau

Le groupe de ser­vices se pré­pare à un chan­ge­ment de gou­ver­nance avec le dé­part de Jean-Louis Chaus­sade. L’en­trée d’un ac­ti­viste au ca­pi­tal pour­rait par ailleurs in­ci­ter le groupe à amé­lio­rer sa pro­fi­ta­bi­li­té.

Son ac­tua­li­té. En dé­but de se­maine, les di­ri­geants d’En­gie ont in­di­qué qu’ils pré­fé­raient conser­ver en l’état la par­ti­ci­pa­tion de l’éner­gé­ti­cien (32,1%) dans Suez, plu­tôt que de lan­cer une OPA sur le groupe de ser­vices à l’en­vi­ron­ne­ment. L’ac­tion Suez a alors per­du près de 3%, à 11,80 eu­ros, en clô­ture le 11 dé­cembre, dans un vo­lume de tran­sac­tions mul­ti­plié par deux par rap­port à ce­lui de la veille. Le titre perd là son in­té­rêt spé­cu­la­tif, du moins à court terme. Pour­tant bon nombre d’in­ves­tis­seurs res­tent convain­cus de la per­ti­nence d’un ra­chat de Suez par En­gie, en vue de la créa­tion d’un vaste pôle de ser­vices réunis­sant la dis­tri­bu­tion de l’eau et le trai­te­ment des dé­chets de l’un et les ser­vices éner­gé­tiques de l’autre. Par ailleurs, le fonds ac­ti­viste Am­ber Ca­pi­tal a aver­ti les di­ri­geants de Suez qu’il dé­te­nait 0,2% de son ca­pi­tal et des droits de vote.

Notre ana­lyse. Que conclure de tout ce­la alors que Suez pré­pare un chan­ge­ment de gou­ver­nance ma­jeur en 2019 ? JeanLouis Chaus­sade, son di­rec­teur gé­né­ral, et Gé­rard Mes­tral­let, son pré­sident du con­seil, se­ront en ef­fet at­teints par la li­mite d’âge sta­tu­taire l’an pro­chain. D’abord, les di­ri­geants d’En­gie jugent sans doute qu’une éven­tuelle ces­sion de la par­ti­ci­pa­tion dans Suez est pré­ma­tu­rée. Car le titre se né­go­cie au­tour de 12 eu­ros, alors que l’éner­gé­ti­cien a sous­crit à l’aug­men­ta­tion de ca­pi­tal lan­cée par Suez en 2017 pour fi­nan­cer son ra­chat de l’amé­ri­cain GE Wa­ter, à un prix su­pé­rieur (15,80 eu­ros). Si l’on re­vient à l’hy­po­thèse de l’OPA, Isa­belle Ko­cher, di­rec­trice gé­né­rale d’En­gie, et le pré­sident du con­seil, Jean-Pierre Cla­ma­dieu, n’ignorent rien des risques d’exé­cu­tion d’une telle fu­sion, ni de son coût, que l’on peut éva­luer à 5 mil­liards d’eu­ros.

Quant à l’en­trée d’un ac­ti­viste, elle pour­rait être un bon ai­guillon pour le titre, qui a cé­dé près de 25% en un an. D’après des in­for­ma­tions de L’Age­fi, Jo­seph Ou­ghour­lian, le fon­da­teur d’Am­ber, au­rait com­men­cé à ac­cu­mu­ler des titres Suez en jan­vier, après l’aver­tis­se­ment sur ré­sul­tats qui avait fait chu­ter la va­leur de 17% en une séance. Outre la pers­pec­tive d’un chan­ge­ment des di­ri­geants qui fa­vo­ri­se­rait le cours de Bourse, l’ac­ti­viste peut aus­si in­vo­quer la né­ces­si­té d’amé­lio­rer la pro­fi­ta­bi­li­té du groupe de ser­vices à l’en­vi­ron­ne­ment. La ren­ta­bi­li­té des ca­pi­taux em­ployés de Suez est pas­sée de 7% en 2016 à 6,8% en 2017. À 18,4 fois le bé­né­fice net par ac­tion (BNA) at­ten­du l’an pro­chain, la va­lo­ri­sa­tion semble à pre­mière vue ten­due. Mais ce BNA est at­ten­du en crois­sance de 19%. Par ailleurs, le di­vi­dende sé­cu­ri­sé fai­sant res­sor­tir un ren­de­ment de plus de 5% et les pers­pec­tives de crois­sance liées à l’avè­ne­ment des villes in­tel­li­gentes sont aus­si des ar­gu­ments en fa­veur du titre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.