NOTRE AVIS

Reste un bon pro­duit clas­sique pour com­plé­ter une opération de cré­dit immobilier, pour un achat ou de pe­tits tra­vaux.

Le Revenu - Mensuel Placement - - DROIT & FISCALITÉ ENQUÊTE - A. F.

Ce­li­vret d’épargne est ré­gle­men­té et dé­fis­ca­li­sé. Seuls les pré­lè­ve­ments so­ciaux sont dus chaque an­née. En plus d’une rémunérati­on fixée par l’État, il per­met de cu­mu­ler des droits à prêt en vue d’un prêt immobilier (achat ou tra­vaux) et de tou­cher une prime d’État. C’est le pe­tit frère du plan d’épargne lo­ge­ment (PEL), qu’il com­plète.

Plus souple que le PEL

À l’ou­ver­ture, le dé­pôt ini­tial est fixé à 300 eu­ros. Les ver­se­ments sui­vants, de 75 eu­ros au moins, sont libres et pla­fon­nés à 15300 eu­ros. Les re­traits sont libres et d’un mon­tant mi­ni­mal de 15 eu­ros, les in­té­rêts sont cal­cu­lés par quin­zaine (se­lon un prin­cipe iden­tique à ce­lui du Li­vret A), au taux de 1,50 % de­puis le 1er août 2011.

Vous pou­vez sous­crire un prêt d’un mon­tant maxi­mal de 23000 eu­ros. Les droits à prêt et la prime sont cal­cu­lés à par­tir des in­té­rêts cu­mu­lés. Le taux d’em­prunt est de 1,5 % su­pé­rieur à ce­lui de la rémunérati­on de l’épargne, soit 3% sur les droits ac­quis de­puis le 1er août 2011. Em­prun­ter vous per­met de bé­né­fi­cier de la prime d’État (1144 eu­ros au plus), sou­mise aux pré­lè­ve­ments so­ciaux.Vous pou­vez cu­mu­ler les droits à prêt du CEL et du PEL si ces deux pla­ce­ments sont sous­crits dans la même banque, mais si vous les re­grou­pez, le prêt to­tal ne peut dé­pas­ser 92000 eu­ros, le pla­fond ac­cor­dé au seul PEL.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.